Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Les cinq règles d’or pour diversifier vos investissements

Source: MeDirect

À long
terme, la diversification est la meilleure façon de tirer un bon rendement de
vos investissements. Pourquoi? Et comment procéder? Gilles Coens (MeDirect) nous
livre ses cinq règles d’or en la matière.

À cause des taux bas, les comptes d’épargne ne rapportent quasiment plus rien. Si vous déduisez l’inflation du taux d’intérêt, le rendement réel est même négatif. Il ne faut donc
pas s’étonner que les Belges investissent environ 20% de leur patrimoine dans des fonds. Cela leur permet de profiter d’un rendement souvent intéressant sans prendre trop de risques.

1. Prévoyez
une réserve d’épargne

La réserve d’épargne doit faire partie de tous les portefeuilles. “Il faut compter l’équivalent de trois voire six mois de salaire”, chiffre Gilles Coens, Senior Product Manager chez MeDirect. “En cas
de problème, comme la perte d’un emploi, une maladie ou une baisse de revenus, vous devez pouvoir couvrir les frais supplémentaires grâce à cette réserve. Il serait en effet dommage que vous deviez vendre une
partie de vos titres par manque de liquidités, et ce, à des cours potentiellement défavorables.”

Placez cet argent de préférence sur un compte d’épargne qui rapporte plus que les comptes d’épargne traditionnels. Avec le montant qui dépasse votre réserve, vous pourrez investir en espérant
engranger de meilleurs rendements.

2. Diversifiez
vos investissements via des fonds

“Placer tous vos œufs dans le même panier, autrement dit investir tous vos avoirs dans une action star ou dans une idée en apparence ‘fantastique’, n’est clairement pas une bonne idée”, prévient
Gilles Coens.

Les fonds répartissant leurs actifs sur différents titres en fonction de leur politique d’investissement, ils offrent un niveau élevé de diversification. En combinant des fonds qui investissent dans des classes d’actifs
différentes, vous répartissez encore davantage vos risques. Et vous obtenez un portefeuille diversifié où certaines classes d’actifs évolueront positivement pendant que d’autres baisseront. Pour les investisseurs
qui n’ont pas envie d’investir dans plusieurs fonds, un fonds mixte ou multi-assets peut être une solution. Aujourd’hui, ils font partie des fonds les plus populaires en Belgique.

3. Choisissez
un gestionnaire professionnel

“Si vous souhaitez constituer un portefeuille bien diversifié, demandez-vous si vous disposez de suffisamment de temps et de connaissances, de l’état d’esprit nécessaire pour sélectionner des actions, des
fonds et des obligations, du savoir-faire pour réaliser les analyses et des outils pour vous informer suffisamment”, poursuit Gilles Coens. “Si l’on veut être honnête, la réponse est souvent ‘non’.”

Les gestionnaires de fonds sont des professionnels qui disposent des moyens, du know-how et du personnel nécessaires. Ils prennent leurs décisions en se fondant sur le travail d’une équipe d’analystes qui suivent chacun
de près un certain nombre de titres. L’argent qui leur est confié est investi, selon le type de fonds, dans des actions, des obligations ou d’autres produits financiers, ou encore dans une combinaison de produits. Et ce,
avec un objectif prédéterminé: faire mieux qu’un indice de référence tout en diminuant les risques et en respectant certaines limites, par exemple.

4. Visez
le long terme

Investir en Bourse n’est pas sans risque. Parmi les principes de base, il faut savoir que tout rendement potentiellement plus élevé implique une prise de risque. Le rendement n’est pas garanti et le capital investi peut être
perdu. Ceci étant dit, si les marchés fluctuent, ils évoluent en moyenne toujours positivement. À long terme, un portefeuille composé d’actions et d’obligations rapporte davantage que du cash ou un compte
d’épargne. “Investir dans des fonds, c’est en quelque sorte l’inverse de spéculer”, résume Gilles Coens.

Pour profiter de cette évolution à long terme, vous devez être capable de “faire le gros dos” lorsque les choses se passent moins bien en Bourse. Cela ne peut réussir que si votre horizon de placement s’étend
au-delà d’un cycle boursier. Une période de huit ans est considérée comme un horizon de placement minimum.

5. Limitez
les coûts

Si un fonds d’investissement est géré par des professionnels, ces derniers sont rémunérés sous forme de frais de gestion. Ces frais varient d’un fonds à l’autre et sont souvent plus élevés
pour les fonds d’actions que pour les fonds obligataires. En outre, ils doivent être communiqués clairement à l’investisseur avant qu’il ne prenne sa décision, et sont déduits de la valeur du fonds.
Ils ne sont donc pas débités de votre compte. Ces frais sont identiques quelle que soit l’institution qui vend le fonds.

En revanche, vous pouvez limiter les frais d’entrée et de sortie. MeDirect ne facture aucun droit d’entrée ni de sortie, à l’exception d’un nombre très limité de fonds pour lesquels l’entreprise
est contractuellement obligée de les facturer. Dans la plupart des banques, les droits d’entrée peuvent se monter jusqu’à 3% du montant investi. Si vous payez 3% sur un investissement de 100 euros, vous devez engranger
un rendement d’au minimum 3,1% pour couvrir cette “perte”.

“Un gestionnaire de fonds dispose de plus de temps, de connaissances et de moyens qu’un investisseur particulier pour élaborer un portefeuille équilibré.”
Gilles Coens, Senior Product Manager chez MeDirect

1À l’exclusion des fonds Carmignac qui suite à des conventions particulières sont soumis à un frais d’entrée de 1% sur le montant de la souscription. Nous vous informons que le précompte mobilier ou la taxe boursière (TOB) peut être d’application dépendant de l’instrument.

2Lisez les conditions de l’action.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin