Aperçu mensuel : l’inflation actuelle ne cesse d’augmenter

Source : Ecrit par Gilles Coens, expert en investissements chez MeDirect

Les marchés ont été très volatils au mois de mai : il y a eu une forte correction au début du mois mais une reprise à la fin du mois. La cause de l’inquiétude était, bien sûr, la hausse de l’inflation mais aussi la baisse des prévisions de croissance. Cela place les banques centrales dans une situation délicate : d’un côté, elles veulent lutter contre l’inflation, mais de l’autre, elles doivent aussi tenir compte de la croissance. Toutefois, le risque d’une récession ou d’un scénario de stagflation augmente.

Pourquoi l’inflation continue-t-elle d’augmenter ? Les derniers chiffres de l’inflation en Belgique ont atteint un record d’un peu moins de 9% (8,97% pour être précis) en mai de cette année. C’est du jamais vu depuis août 1982, où l’inflation était de 9,02 %. L’inflation dans la zone euro a également atteint un niveau record de 8,1 % ce mois-ci.

Quel est le moteur de l’inflation actuelle ?

Hausse des prix des produits de base

Alors que l’inflation de l’année dernière était principalement due à la reprise post-covid, il y a maintenant deux principaux moteurs de l’inflation et tous deux sont liés à l’offre plutôt qu’à la demande. Nous ressentons toujours la hausse des prix des produits de base sur l’énergie mais aussi sur le blé ou autres récoltes. Cela est principalement dû à la guerre en Ukraine. La Russie a cessé de fournir du gaz à la Pologne et à la Bulgarie, mais d’autres pays pourraient suivre. L’UE, pour sa part, vient d’avoir validé l’embargo sur les importations de pétrole russe.

Augmentation des prix alimentaires

Ce sont surtout les prix alimentaires qui constituent un risque important aujourd’hui.

Mais ce sont surtout les prix alimentaires qui constituent un risque important aujourd’hui. L’indice des prix alimentaires des Nations Unies (indice FAO) indique déjà une augmentation de 20 % des prix des aliments. L’Ukraine et la Russie sont, comme nous le savons, d’importants exportateurs de blé, mais la Russie et le Belarus sont également d’importants exportateurs d’engrais. Les sanctions ne permettent pas des relations commerciales normales, ce qui rend l’approvisionnement en engrais rare et, par conséquent, accentue la pression sur les prix des denrées alimentaires.

Source : Nations Unies

Confinements en Chine

Un moteur plus récent de l’inflation, et probablement le plus important, est la politique de zéro covid en Chine. Les fermetures brutales provoquent des problèmes d’approvisionnement au niveau mondial. Les usines des villes clés sont obligées de fermer et, pendant ce temps, les navires sont contraints de ne plus entrer dans les ports. Là encore, une leçon économique de base s’applique : lorsque l’offre est inférieure à la demande, les prix augmentent.

Augmentation de taux d’intérêt ?

Une inflation en hausse d’un côté, des attentes de croissance en baisse constante de l’autre. Les banques centrales se concentrent sur la hausse de l’inflation. La Fed (la banque centrale américaine) a déjà relevé son taux d’intérêt cette année, et la Banque centrale européenne (BCE) a également annoncé qu’elle pourrait le relever de 0,50 % en juillet et en septembre. Cela a évidemment un impact négatif sur la croissance et augmente le risque de stagflation.

Quel est le futur de l’inflation ?

Néanmoins, il y a quelques points positifs. La plupart des analystes estiment que l’inflation américaine a atteint son pic. Toutefois, l’inflation restera élevée et ralentira avec le temps. Par ailleurs, les résultats des entreprises publiés en fin d’année ont souvent été meilleurs que prévu. Ce ralentissement de l’inflation et les meilleurs résultats des entreprises ont donc eu un impact positif sur les marchés. Les commentaires de la Fed, qui tient désormais davantage compte de la baisse de la croissance et semble moins agressive en matière de lutte contre l’inflation, ou comme on dit, moins “Hawkish”, ont également donné un coup de pouce.

La Chine a persisté dans sa politique zéro covid. Les autorités, le centre financier de la Chine et l’importante ville portuaire de Shanghai ont mis fin au confinement strict depuis le 1er juin. Cela devrait apporter un soulagement systématique aux approvisionnements, même si cela prendra du temps. Mais dans d’autres parties de la Chine, comme à Pékin, le confinement reste en place.

Que cela signifie-t-il pour vos investissements ?

Une chose est sûre : la volatilité va subsister pendant un certain temps. Ceci est normal dans une période où la politique monétaire est en transition. Toutefois, il s’agit d’une opportunité pour les investisseurs à long terme. Les périodes de correction peuvent offrir des opportunités intéressantes. Cependant, le Market Timing n’est pas quelque chose de simple et nous ne le recommandons pas aux investisseurs à long terme. Construire des portefeuilles en achetant à des moments fixes semble plus approprié dans ces périodes.

Construire des portefeuilles en achetant à des moments fixes semble plus approprié dans ces périodes.”

Lorsque les marchés montent, vous profitez de la hausse mais vous achetez à un prix légèrement supérieur. Mais lorsque les marchés chutent, vous profitez de la chute en achetant à des prix plus bas. Il est important de le faire avec des montants fixes et à intervalles fixes, quelle que soit la situation du marché, en se concentrant toujours sur le long terme. Vous pouvez également penser aux mégatendances. Vous pouvez trouver plus d’informations à ce sujet ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published.