Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Les avantages de l’investissement périodique

Source: MeDirect

L’investissement périodique est une formule très simple qui présente de nombreux avantages. Il profite de l’effet de capitalisation et répartit vos achats dans le temps. Comment en tirer le meilleur parti ?

À cause de la faiblesse des taux, les comptes d’épargne ne rapportent quasiment plus rien. Si vous déduisez l’inflation, le rendement réel est même négatif. En d’autres termes, la valeur de votre
argent diminue lentement. “Investir offre la perspective d’obtenir un meilleur rendement”, avance Gilles Coens, Senior Product Manager chez MeDirect.

La Bourse est aussi synonyme d’importantes fluctuations, cependant. Pensez au plongeon spectaculaire des cours en mars 2020 lors de l’explosion de la crise du coronavirus. Or, la reprise fut pratiquement aussi rapide. “Si nous possédions
une boule de cristal, nous aurions tous vendu au cours le plus haut et racheté au cours le plus bas”, sourit Gilles Coens. “Mais ce qu’on appelle le ‘market timing’ est hautement déconseillé.”

De nombreux investisseurs débutants se bercent malgré tout de l’illusion que les cours de Bourse sont prévisibles. Résultat : la plupart vendent lorsque les choses vont mal et achètent lorsque les cours sont élevés,
ce qui est bien entendu très mauvais pour le rendement.

“De nombreux investisseurs débutants se bercent de l’illusion que les cours de Bourse sont prévisibles.”

Ceux qui investissent automatiquement et régulièrement un montant fixe achètent aussi bien lorsque les cours sont bas que lorsqu’ils sont élevés. À terme, ces bons et moins bons moments s’équilibrent.
Et vous ne manquez aucune opportunité en attendant sur la ligne de touche, ce qui est positif à terme pour votre rendement moyen.

Dormir sur ses deux oreilles

Votre sommeil en sortira lui aussi gagnant car la régularité des transactions vous permet de répartir vos achats dans le temps. La composante psychologique négative liée aux investissements est ainsi gommée. « Les
questions que les investisseurs se posent parfois – “les cours sont trop élevés, ne ferais-je pas mieux d’attendre ?” ou “nous n’avons pas encore atteint le plancher, le pire est à venir”
– sont souvent suivies par la réflexion : “Ah, si j’avais acheté à ce moment-là !” Étant donné que tout est automatique et exempt d’émotions, vous réduisez le risque
de mauvais timing, » indique Coens.

La volatilité peut même jouer en votre faveur, car lorsque les cours montent, votre rendement suit le même chemin. Et s’ils reculent, vous obtenez plus de titres pour le même montant et profitez davantage des futures augmentations.
L’investisseur périodique ne risque donc pas de passer des nuits blanches à ruminer la question que tous les autres investisseurs se posent : la Bourse va-t-elle monter ou descendre ?

“Les investissements périodiques vous permettent de dormir sur vos deux oreilles.”

À long terme, les marchés affichent également – malgré toutes leurs hausses et leurs baisses – une tendance positive. Entre 1900 et 2020, le cash a généré un rendement annuel de 0,6%. La Bourse
a fait beaucoup mieux, puisque les obligations ont affiché un rendement moyen de 2,3%, contre pas moins de 6,8% pour les actions. “Plus votre horizon de placement est lointain, plus vous vous rapprocherez de ce rendement”.

Capitalisation

Les jeunes investisseurs bénéficient d’un avantage substantiel : le temps. Si l’on ne perçoit pas ses bénéfices, intérêts et dividendes annuels, ils resteront investis ou seront réinvestis
dans d’autres produits, produisant d’autres rendements potentiels, un peu à la manière des intérêts composés, qu’Albert Einstein qualifiait de “huitième merveille du monde”. Par
rapport à un compte d’épargne, en revanche, il n’y a pas photo : le rendement potentiel s’avère nettement plus élevé.

“Les plans d’investissement avec fonds sont une excellente manière d’investir de façon périodique”, poursuit Coens. Ils offrent la possibilité de bien répartir ses avoirs, y compris en cas de
versements mensuels modestes. Essayez d’investir 100 euros de manière diversifiée dans des actions et des obligations : fréquemment, les coûts et le montant nominal exigé ne l’autorisent pas.

À l’inverse, il est possible de souscrire un de ces plans à partir de 100 euros par mois, moyennant un versement initial de 2.500 euros. En outre, un plan d’investissement est très flexible : vous pouvez augmenter ou réduire
le montant, interrompre votre plan temporairement et le réactiver quand vous le voulez.

Les investissements périodiques ne sont pas nécessairement chers. MeDirect ne facturant pas de droits d’entrée, les investissements périodiques ne sont pas plus coûteux qu’un achat ponctuel.

MeDirect propose plusieurs plans d’investissement périodique, parmi lesquels un plan “global” (axé sur une diversification maximale des titres entre les régions, les secteurs et les actifs) et un plan “durable”
dont les fonds répondent à des critères très stricts en matière d’environnement, de société et de gouvernance. Enfin, vous pouvez décider de déléguer la gestion de votre plan
à des spécialistes qui prendront leurs décisions dans le respect d’un cadre que vous aurez vous-même fixé, et qui optimiseront votre rendement en limitant les risques au maximum.

1 À l’exclusion des fonds Carmignac qui suite à des conventions particulières sont soumis à un frais d’entrée de 1% sur le montant de la souscription. Nous vous informons que le précompte
mobilier ou la taxe boursière (TOB) peut être d’application dépendant de l’instrument.

2Lisez les conditions de l’action.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin