Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Turbulences boursières : que faire ?

Source: L’Echo 08/01/19

On croirait presque à une fin du monde imminente – ou du moins à l’effondrement total de la bourse. En effet, le BEL20 a reculé de 20% en 2018, et le S&P 500 a chuté de plus de 15% au quatrième trimestre. Depuis 1926, il y a eu 370 résultats trimestriels pour ce dernier indice et, historiquement, le dernier trimestre serait à peu près le 15ème résultat le plus mauvais. Faut-il donc tout vendre maintenant en attendant une reprise boursière ? Ou plutôt continuer à investir en masse à prix discount ? Ni l’un ni l’autre ? Du moins pas avant de nous pencher sur notre plan financier : si la logique de notre allocation de portefeuille tient toujours la route et si notre objectif à long terme reste inchangé, quel repositionnement répond le mieux à ce plan ? Et le rendement à terme fait-il le poids par rapport au risque que je peux supporter (émotionnellement) ?

Warren Buffet nous rappelle que les réactions émotionnelles mènent droit à la perte. Prenez un peu de recul et examinez les événements de façon rationnelle. Inspirez profondément et laissez passer la tempête du jour. « Coupez la télé », pourrait bien être le meilleur conseil d’investissement jamais prodigué par cet homme. D’autres investisseurs à succès partagent son opinion. Howard Marks indique que ce « Bust » n’est rien de plus que le résultat du « Boom » qui lui a précédé. La progression des marchés (surtout aux USA) est allée trop vite, et reposait essentiellement sur la baisse d’impôts de l’administration Trump plutôt que sur des données fondamentales. Cette correction n’est donc pas exagérée, mais réaligne plutôt les cours des actions sur les évaluations sous-jacentes. De nouvelles corrections restent possibles, dans la mesure où d’autres mesures de soutien (comme le Quantitative Easing) avaient également poussé les cours au-delà de leurs niveaux « naturels », et où leur suppression progressive ferait donc d’autant plus retomber les cours.
Joel Greenblatt (professeur, gestionnaire de fonds de couverture et auteur) nous apprend que le cours d’une action peut considérablement fluctuer, mais que la valeur d’une entreprise reste en fait relativement stable.

Benjamin Graham décrivait lui-même « Mister Market » comme un fou qui vend tantôt des entreprises fabuleuses à la moitié de leur valeur, tantôt des entreprises sans valeur à des prix fabuleux. Historiquement, les corrections de plus de 10% surviennent en moyenne plus d’une fois par an, et les réels marchés baissiers environ tous les 3 ans et demi. À terme, pourtant, les portefeuilles enregistrent une croissance. Évidemment, pour pouvoir profiter de ce bénéfice, il faut rester investi et dissiper la crainte d’une perte. Un comportement difficile, car il ne s’inscrit pas dans notre nature biologique, nous enseigne Daniel Crosby (The Behavioral Investor). Mais si vous ratez les 3 meilleures journées boursières de l’année parce que vous avez quitté le marché, c’est jusqu’à 70% des hausses de cours (ou, en l’occurrence, de la reprise) que vous ratez. À l’instar des derniers jours de décembre.

En résumé, il n’y a pas de conseil qui soit valable pour tous. Si ce n’est que bien investir est un exercice simple, mais pas facile pour autant. Chez MeDirect, notre philosophie consiste à nous focaliser sur les éléments que nous pouvons maîtriser, et à faire de notre mieux pour gérer sainement ce qui échappe à notre contrôle. C’est pour cela que nous maintenons les coûts au plus bas, et que nous minimalisons la volatilité des bourses dans nos portefeuilles discrétionnaires à travers une allocation d’actifs intelligente et dynamique. Nos objectifs de performance restent ainsi valables à moyen terme. Vous profitez de toute façon de nos bas coûts. Et si vous avez du mal à garder le cap en tant qu’investisseur autonome, envisagez la Gestion discrétionnaire et laissez MeDirect gérer professionnellement votre portefeuille (en collaboration avec Morningstar).

Enfin, à ceux qui jugent la volatilité excessive, nous proposons des alternatives intéressantes : le compte d’épargne MeDirect Fidelity ainsi que notre fameuse gamme de produits d’épargne ME.

Cet article a été produit avec l’autorisation de l’éditeur, tous droits réservés.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin