Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

L’articulation des efforts d’engagement est vitale alors que l’accent sur le greenwashing s’intensifie

Source: Par Eric Pedersen, responsable des investissements responsables chez Nordea Asset Management

La compréhension de l’ESG et de la durabilité par le monde des investissements a évolué ces dernières années, ce qui démontre de plus en plus clairement que le choix souvent revendiqué entre l’exclusion et l’engagement est une erreur. Alors que les gestionnaires d’actifs ne devraient pas craindre d’exclure des entreprises lorsque cela s’avère nécessaire, il devrait être évident qu’initier et maintenir un dialogue constructif avec les entreprises en portefeuille est crucial pour obtenir un impact réel.

Pour cette raison, l’utilisation de l’engagement et du vote pour influencer les entreprises est désormais largement acceptée comme moteur de pratiques commerciales plus durables. En tant que tel, l’engagement est reconnu comme un élément essentiel de la création de valeur à long terme sur les marchés d’actions et d’obligations.

Cependant, alors que la récente répression du greenwashing met en lumière les revendications de promotion et d’intégration ESG, il est compréhensible que l’engagement soit de plus en plus examiné au microscope. Alors que nous pensons que l’engagement continuera d’être un outil puissant pour les investisseurs, il est essentiel que la communauté de la gestion d’actifs sensibilise davantage au travail entrepris dans les coulisses pour favoriser un changement positif. L’engagement doit également être effectif – le simple fait d’envoyer des lettres annuelles ne suffit pas.

A l’heure actuelle, la plupart des cas d’engagement les plus médiatisés sont entrepris par des coalitions d’investisseurs, telles que le Climate Action 100+, ou l’engagement collaboratif que nous avons initié chez Nordea concernant la construction de la centrale électrique au charbon de Vung Ang 2 au Vietnam. Alors que la communication des résultats de ces initiatives restera importante, il est également crucial pour les investisseurs de démontrer des efforts d’engagement plus petits – mais toujours significatifs – au niveau de chaque entreprise. Dans la plupart des cas, ces dialogues se déroulent sur plusieurs années.

L’importance des efforts individuels

À titre d’exemple, notre équipe Investissements Responsables est en discussion depuis plusieurs années avec le groupe français Air Liquide, un leader mondial des gaz industriels. Le secteur industriel est responsable de 23 % des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie, ce qui démontre le besoin urgent d’améliorer l’efficacité du secteur. Si l’entreprise n’est manifestement pas « verte », Air Liquide fait partie des entreprises capables d’y contribuer.

En tant que gros émetteur, Air Liquide a tendance à être pénalisée par les fournisseurs de données ESG qui lui attribuent de mauvais résultats dans les outils d’empreinte carbone conventionnels. Cependant, l’utilisation finale des produits et services de l’entreprise contribue souvent à la réduction des émissions au point d’utilisation. Inciter Air Liquide à se concentrer sur sa contribution à la lutte contre le changement climatique peut donc générer à la fois un impact positif accru et une meilleure reconnaissance des efforts de l’entreprise.

Par conséquent, au cours de la première partie de nos interactions avec l’entreprise, nous avons persuadé la direction d’Air Liquide de mettre en place un reporting climat conformément aux recommandations de la Task Force on Climate-Related Financial Disclosures (TCFD). En outre, nous avons vivement conseillé à l’entreprise l’introduction d’un engagement à long terme pour atteindre le net zéro d’ici 2050, ainsi que l’établissement d’objectifs scientifiques de réduction des gaz à effet de serre (GES). À la suite de cette phase de notre engagement, Air Liquide s’est publiquement engagée à atteindre le net zéro tout en adhérant désormais au reporting TCFD.

Lors de nos dernières rencontres avec le CEO ainsi que le responsable du développement durable d’Air Liquide, nous avons continué à souligner l’importance pour l’entreprise de démontrer la solidité et les réalisations de sa stratégie climatique, ainsi que les opportunités qu’elle voit sur le marché de l’hydrogène. En réponse à cela, Air Liquide a publié en début d’année son premier rapport de développement durable, présentant les ambitions du groupe en matière de développement durable et ses résultats extra-financiers. Dans le rapport, Air Liquide a souligné une réduction de l’intensité carbone de 24 % par rapport aux niveaux de 2015, alors qu’elle est en bonne voie d’atteindre son objectif de réduction de 30 % d’ici 2025.

Pour la première fois dans son industrie, Air Liquide a également obtenu la validation de ses objectifs court terme du Scope 1 & 2 par l’initiative Science Based Targets, ou SBTi. Quant à ses plans pour l’hydrogène, la société a engagé 200 millions d’euros pour développer la production d’hydrogène et les infrastructures associées.

Poursuivre des engagements crédibles dans le temps

Air Liquide étant l’un des plus grands contributeurs de GES au sein des portefeuilles de Nordea, elle restera l’un de nos principaux engagements dans un futur proche. Ce qui est particulièrement encourageant, c’est qu’Air Liquide reste véritablement réceptif à nos commentaires et la direction reste déterminée à améliorer le profil ESG de l’entreprise. En plus de nous aider à atteindre nos propres objectifs climatiques, cela renforce le cas d’investissement global.

Alors que nous avançons vers 2023, nos prochaines démarches avec l’entreprise comprennent la poursuite de l’augmentation des investissements verts, la validation par un tiers des objectifs du Scope 3, l’établissement d’une feuille de route de décarbonation solide et crédible et l’exécution de ses objectifs de réduction des émissions de carbone. Pour l’instant, Air Liquide est noté B+ dans notre modèle de notation ESG propriétaire, ce qui signifie que l’on peut y investir pour notre gamme de fonds ESG STARS – où nous rapportons, sur base trimestrielle, nos engagements d’entreprise les plus importants. C’est le genre d’informations que nous espérons voir davantage sur le marché – aidant ainsi à prouver que de véritables investissements ESG peuvent en effet avoir un impact réel sur les enjeux qui nous importent tous.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin