Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Tour d’horizon sur les infrastructures

Point de vue des spécialistes de ClearBridge Investments sur les actifs d’infrastructure et les principaux critères que nous ciblons.

Qu‘est-ce qu’une infrastructure ?

Une infrastructure est un bien physique qui procure un service essentiel à la société. En d’autres termes, ce sont les services que nous utilisons et qui nous sont indispensables tous les jours. Par exemple, nous utilisons de l’essence, de l’eau et de l’électricité dans notre vie quotidienne, ainsi que des infrastructures comme les chemins de fer ou la route pour aller d’un point A au point B.

De manière générale, les infrastructures peuvent être classées en deux grandes catégories : les biens réglementés et les biens payés par l’usager.

Dans le cas des biens réglementés, l’autorité de contrôle décide des revenus qu’une entreprise doit tirer de ses biens. Si un bien rapporte trop, l’entreprise est tenue de reverser une partie de ses revenus à ses clients en baissant les prix. Inversement, si le bien ne rapporte pas assez, l’entreprise peut augmenter ses prix. Ce mécanisme permet d’établir un profil des flux de trésorerie relativement stable dans le temps. En outre, l’autorité de contrôle prend périodiquement en compte l’inflation, et les augmentations de prix sont donc souvent liées à l’inflation. Ainsi, ces biens constituent également une bonne couverture contre l’inflation.

Dans le cas de l’usager-payeur, les revenus d’une entreprise dépendent du nombre de personnes qui utilisent ses biens. Ces biens physiques, à savoir les chemins de fer, les aéroports, les routes et les tours de télécommunication, permettent de transporter des personnes, des biens et des services dans l’ensemble d’une économie. Par conséquent, au fur et à mesure qu’une économie croît, se développe et prospère, ces biens augmentent aussi par la même occasion. Par exemple, comme de plus en plus de personnes utilisent et, dans une certaine mesure, dépendent des données des téléphones portables, nous observons un essor des tours de télécommunication mobiles qui viennent compléter la capacité des tours physiques pour répondre à cette demande.

Pourquoi les actifs d’infrastructures mondiales cotées ?

L’équipe ClearBridge spécialisée dans les investissements en infrastructure s’intéresse exclusivement aux infrastructures mondiales cotées. Il s’agit de titres d’infrastructure négociés publiquement, comme les actions de sociétés d’électricité, d’eau et d’aéroports.

Les personnes qui investissent dans les infrastructures cotées peuvent profiter des atouts enviables de cette catégorie d’actifs, à savoir : des flux de trésorerie stables à long terme, une corrélation et un bêta plus faibles par rapport aux autres catégories d’actifs et une protection contre l’inflation, tout en bénéficiant des autres avantages des marchés cotés, comme la liquidité ou des frais moins élevés.

Il est important de noter que le fait d’investir sur des marchés cotés nous offre suffisamment de souplesse pour profiter des fluctuations du marché et pour investir là où, en qualité de gestionnaires actifs, nous entrevoyons de la valeur.

Un point qui nous tient à cœur est de savoir ce que l’on entend exactement par infrastructure. Lorsque nous avons lancé nos stratégies en infrastructure en 2006, les indices d’infrastructure en place présentaient, selon nous, de nombreuses lacunes. En partant de ce que nous considérons comme les principaux critères d’infrastructure, nous avons élaboré des domaines d’investissement exclusifs, adaptés aux critères de chacune de nos trois stratégies actives. Ce cadre est demeuré inchangé depuis le lancement de nos stratégies en infrastructure.

Principaux critères recherchés par notre équipe pour déterminer si une entreprise est un bon investissement.

Notre conception de l’investissement dans les infrastructures est simple : les sociétés dans lesquelles nous investissons doivent répondre à trois critères essentiels. Tout d’abord, l’actif que possède l’entreprise doit être un bien physique durable. Deuxièmement, ce bien durable doit fournir un service essentiel à la société ou à l’économie. Enfin, il doit y avoir des cadres solides en place pour garantir que nous, les détenteurs d’actions des entreprises dans lesquelles nous investissons, soyons payés. Ce cadre peut être de nature réglementaire ou reposer sur des contrats à long terme assortis de conditions préférentielles. Ces deux structures offrent une visibilité sur la capacité de l’entreprise à produire des flux de trésorerie.

Ainsi, lorsque nous avons élaboré notre univers d’investissement, les principaux critères que nous ciblons dans une société se résument à la stabilité des flux de trésorerie ainsi qu’au niveau de prévisibilité de ces flux de trésorerie. Pour ce faire, nous examinons également le cadre politique et juridique dans lequel l’entreprise opère et son pouvoir de fixation des prix.

Dans nos trois univers d’investissement, les entreprises détenues sont soit des services aux collectivités réglementés, soit des propriétaires de biens concessionnels à long terme. De par leur nature même, ces types de sociétés nous inspirent une grande confiance quant à leur capacité à générer des flux de trésorerie à l’avenir.

L’image ci-dessous résume les types de biens d’infrastructure que nous privilégions et ceux que nous excluons.

Qu’est-ce qui n’est pas considéré comme un actif d’infrastructure ?

En construisant notre univers d’investissement, nous avons évité deux principaux types d’actifs d’infrastructure.

Le premier type est celui des biens concurrentiels qui présentent un risque plus élevé que les biens réglementés et les biens payés par l’usager. Dans le secteur de l’électricité, par exemple, nous pouvons investir dans des sociétés qui possèdent l’électricité, la transmission et la distribution, mais nous excluons de notre domaine d’investissement les sociétés qui sont exposées aux prix de gros de l’énergie. Ces entreprises produisent de l’électricité pour la revendre ensuite au réseau électrique. En tant que telles, elles sont tributaires des forces de l’offre et de la demande, ce qui réduit la prévisibilité et la fiabilité de leurs flux de trésorerie. Ce manque de prévisibilité sur les flux de trésorerie, entre autres choses, augmente leur risque relatif.

Les services aéroportuaires comme le ravitaillement en carburant et la manutention des bagages, par exemple, sont également exclus de notre domaine d’investissement. Cela s’explique par le fait que les entreprises qui fournissent ces services ne possèdent pas les biens matériels et ont simplement remporté un contrat pour fournir ces services. Comme il n’existe pas de barrières à l’entrée, telles que des réglementations ou des accords concessionnels à long terme, il y a peu de garanties en place pour empêcher un autre fournisseur de services de les sous-coter au moment du renouvellement du contrat. Cette absence de cadre augmente le risque relatif de ces types de titres.

Le deuxième type est celui des biens communautaires et sociaux, qui englobent le logement, la santé publique, l’éducation et les prisons. Tout d’abord, ces actifs ne sont d’ordinaire pas cotés. À ce titre, les possibilités sont limitées sur le marché coté. Bien que ces actifs ne soient pas de nature concurrentielle, nous les excluons de notre domaine d’investissement car ils comprennent souvent une exposition à la propriété ou des activités de service et d’exploitation. En général, leurs modèles d’affaires comprennent des paiements basés sur la disponibilité, souvent liés à l’inflation, pour une durée de contrat définie. Pendant cette période, les contrats ne peuvent être réévalués.

Ils ne bénéficient donc ni de la protection des actifs réglementés en termes de capacité à réévaluer les contrats, par exemple en fonction de l’évolution des rendements obligataires ou de la répercussion des coûts d’exploitation, ni de la marge de progression des biens d’infrastructure en termes de bénéfice des améliorations de volume, à savoir l’exposition à la croissance économique. Par conséquent, les actifs communautaires et sociaux ont tendance à se comporter comme des actifs de longue durée, avec une exposition significative au taux de rendement réel des obligations.

La compréhension de ces risques est au cœur de notre processus d’investissement, ce qui renforce notre conviction que l’investissement ne consiste pas seulement à obtenir les meilleurs rendements, mais aussi à gérer le risque dans les portefeuilles.

Qu’est-ce qu’un actif d’infrastructure ?

Les infrastructures cotées en bourse conjuguent les flux de trésorerie historiquement fiables des infrastructures avec la liquidité des titres négociés en bourse.

____________

Informations importantes

Ce document se fonde sur une mise à jour de ClearBridge Investments Limited, une filiale de Franklin Templeton.

Ce document est fourni uniquement dans l’intérêt général et ne saurait constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Il ne constitue pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Ce document ne peut être reproduit, distribué ou publié sans l’autorisation écrite préalable de Franklin Templeton.

Les opinions exprimées dans ce document sont celles des gérants et les commentaires, analyses et opinions sont valables à la date de la publication et peuvent être modifiés sans préavis. Les hypothèses sous-jacentes et ces points de vue sont susceptibles de changer en fonction des conditions du marché et d’autres facteurs et peuvent différer de ceux des autres gérants de portefeuille ou de la société dans son ensemble. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas une analyse complète des événements survenant dans les divers pays, régions ou marchés. Il existe aucune garantie que toute prédiction, projection ou prévision sur l’économie, le marché des actions, le marché des obligations ou les tendances économiques des marchés se réalisent. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent varier à la baisse comme à la hausse et il se peut que vous ne récupériez pas le montant total que vous avez investi. Les performances passées ne sont pas nécessairement indicatives ni une garantie des performances futures. Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi.

Toute recherche ou analyse contenue dans cette présentation a été fournie par Franklin Templeton pour ses propres besoins et peut être utilisée dans ce contexte. Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton (« FT ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. Bien que les informations aient été obtenues auprès de sources que Franklin Templeton juge fiables, aucune garantie ne peut être donnée quant à leur exactitude et ces informations peuvent être incomplètes ou condensées et peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. La mention de tout titre individuel ne doit pas constituer ni être interprétée comme une recommandation d’achat, de détention ou de vente de titres, et les informations fournies concernant ces titres individuels (le cas échéant) ne constituent pas une base suffisante pour prendre une décision d’investissement. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes dues à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur.

En Europe (hors Royaume-Uni et Suisse), cette promotion financière est délivrée par Franklin Templeton International Services S.à r.l. , placée sous la supervision de la Commission de Surveillance du Secteur Financier – 8A, rue Albert Borschette, L-1246 Luxembourg – Tél. : +352-46 66 67-1 – Fax : +352-46 66 76.

Au Royaume-Uni, cette promotion financière est délivrée par Franklin Templeton Investment Management Limited (FTIML), siège social : Cannon Place, 78 Cannon Street, Londres, , EC4N 6HL. FTIML est agréée et réglementée au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority. Les investisseurs britanniques doivent également lire le Document d’Information Complémentaire du Fonds.

En Suisse, cette promotion financière est délivrée par Franklin Templeton Switzerland Ltd. Investisseurs en Suisse : Le représentant en Suisse est FIRST INDEPENDENT FUND SERVICES S.A., Klausstrasse 33, CH-8008 Zurich. Le service de paiement en Suisse est NPB Neue Privat Bank AG, Limmatquai 1, CH-8022 Zurich, Suisse. Le prospectus, les documents d’information clés pour l’investisseur, le mémorandum et les statuts du fonds ainsi que les derniers rapports annuel et semestriel peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse.

Investisseurs allemands : Le prospectus, le document d’informations clés pour l’investisseur, le rapport annuel et le rapport semestriel sont disponibles gratuitement auprès de l’agent d’information allemand [Franklin Templeton Investment Services GmbH, Postfach 11 18 03, 60053 Frankfurt a. M., Mainzer Landstraße 16, 60325 Frankfurt a. M[] ou sur www.franklintempleton.de.

Investisseurs français : L’agent payeur représentatif en France, auprès duquel les DICI, le Prospectus, les rapports semestriels et annuels peuvent être obtenus gratuitement, est CACEIS Bank, 1/3, Place Valhubert, 75013 Paris, France.

Au Moyen-Orient : Publié par Franklin Templeton Investments (ME) Limited, autorisé et réglementé par la Dubai Financial Services Authority. Franklin Templeton Investments, The Gate, East Wing, Level 2, Dubai International Financial Centre, P.O. Box 506613, Dubai, U.A.E., Tél : +9714-4284100, Fax:+9714-4284140.

Les entités Legg Mason susmentionnées sont des filiales à 100 % de Franklin Resources Inc.

Copyright © 2022 Franklin Templeton. Tous droits réservés.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin
Investir

Un investissement robuste

Source : Flossbach von Storch La guerre en Ukraine. Une augmentation rapide des taux d’inflation. La pandémie de Corona, encore et toujours. Le monde est