Morningstar views – Faire face aux défis inconnus : les leçons d’investissement du Tour de France

Rédigé par Dan Kemp – chief investment officer, EMEA chez Morningstar Investment Management Europe

Le travail d’équipe est clé pour éviter un accident de parcours

En 1985, Bernard Hinault était en route pour sa cinquième victoire au Tour de France. Jusqu’à ce que lui et quatre autres coureurs soient impliqués dans l’un des accidents les plus célèbres des 106 ans d’histoire de la course cycliste.

Le Français a volé au-dessus de son vélo, est tombé sur son visage et s’est cassé le nez. Il se trouvait dans le dernier kilomètre de la 14ème étape.

Cet événement est sans doute gravé dans la mémoire de quelques-uns des 176 cyclistes qui sont partis de Nice lors de cette 107e édition.

C’est aussi un rappel important des défis auxquels sont confrontés les investisseurs dans l’environnement de marché déconcertant de 2020.

Comme les investisseurs, les coureurs du Tour devront relever trois types de défis sur leur route vers Paris.

Le premier défi est celui qui est connu, comme le tracé de la course. Le second est inconnu mais sera raisonnablement prévisible, comme la météo. Et le troisième est un défi qui est impossible à connaître par avance, par exemple le comportement des autres coureurs.

C’est ce troisième défi qui a fait qu’Hinault s’est cassé le nez et c’est ce genre de défi qui attend les investisseurs.

Tout comme dans le monde du cyclisme et dans le monde des investisseurs, l’équipe qui possède les meilleurs cyclistes, le meilleur équipement, le meilleur soutien et la meilleure préparation est probablement celle qui gagnera. Cependant, les circonstances sans précédent de la course peuvent conduire à des résultats surprenants. Et la course de cette année contiendra probablement des exemples des trois types de défis, tant pour les cyclistes que pour les investisseurs. 

Etapes vers le succès

Pour aider les investisseurs à naviguer à travers tous ces défis, nous pouvons tirer quelques leçons de la préparation des coureurs pour le Tour.

La première étape consiste à s’assurer que ce qui est connu est partagé avec les cyclistes (ou les investisseurs). Cela inclut des défis inconnus qui peuvent être estimés comme la volatilité du marché et la performance relative.

Si les investisseurs expérimentés ou professionnels savent qu’investir implique des krachs et des reprises brutales, nos clients, souvent moins expérimentés, peuvent ne pas être conscients de l’impact des fluctuations de prix. C’est comme un cycliste amateur qui regarde une pente raide : il surestime sa capacité à faire face et abandonne en cours de route.

Ceux qui abandonnent de cette manière ont moins de chances d’atteindre leurs objectifs et d’échouer dans leur stratégie d’investissement. Même si elle a été soigneusement élaborée et mise en œuvre.

Un problème similaire peut se poser lorsqu’un investisseur se base sur une performance récente pour investir et est déçu lorsque sa stratégie après ou pendant échoue sur une certaine période.

On peut comparer cela à un cycliste qui veut gagner chaque étape du Tour, plutôt que de se concentrer sur la victoire du Tour, tout court, sans mauvais jeu de mot.

Tant pour les stratégies d’investissement que pour les cyclistes, certains prospèreront mieux dans certains environnements que d’autres.

Après qu’un investisseur ait opté pour une certaine stratégie qui lui assure de gagner toute la course, il est important qu’il se rende compte que l’intention n’est pas de gagner chaque étape. Ainsi, il ne sera pas tenté de se concentrer uniquement sur les rendements à court terme.

Il n’est pas surprenant que les risques encore inconnus soient les plus difficiles à gérer. Comme nous ne pouvons pas être totalement préparés à cela, nous devons nous concentrer sur la manière dont nous réagissons lorsqu’un événement inattendu se produit.

Malheureusement, nous ne réagissons pas toujours comme il faut lorsque nous sommes surpris. Nous sommes généralement stressés et alors nous cherchons rapidement une solution qui pourrait ne pas être aussi avantageuse à long terme.

Cette réaction est connue sous le nom de réaction de « lutte, fuite ou inhibition ». Une telle réaction peut avoir des conséquences catastrophiques pour la sécurité financière de nos investisseurs et leur capacité à atteindre leurs objectifs.

C’est pourquoi nous avons besoin d’un cadre décisionnel qui nous aide à surmonter cette réaction de stress.

Aider à atteindre le finish

Chez Morningstar Investment Management, nous utilisons comme cadre décisionnel un ensemble de principes d’investissement, des directives de portefeuille détaillées, des listes de contrôle et des processus d’examen par les pairs.

Toutefois, un cadre efficace pourrait être créé en utilisant un simple ensemble de déclarations “si et alors”. Par exemple : Si les titres de mon portefeuille s’écartent de plus de 2 % de la répartition cible des actifs, je rééquilibrerai le portefeuille. De cette façon, nous évitons les erreurs qui semblent évidentes avec le recul, mais qui le sont beaucoup moins dans le feu de l’action.

C’est ce genre de décision claire après un événement extrême qui a conduit Hinault à franchir sans encombre la ligne d’arrivée à Saint-Étienne après un traitement médical. Cela lui a permis de garder sa position dans la course, ce qui lui a valu son incroyable cinquième succès sur le Tour.

Et nous espérons que cela aidera les investisseurs à atteindre leur but financier qu’ils ont en tête.

Cet article a été produit avec l’autorisation de l’éditeur, tous droits réservés.

Les meilleures maisons de fonds en Europe : Morningstar Fund Family 100

Source: Morningstar 23/06/20

Dans son étude ‘Fund Family 100’, notre partenaire Morningstar identifie les 100 plus grandes maisons de fonds Européennes, en termes d’actifs sous gestion. Les maisons de fonds sont classées selon certains critères tels que : le « Morningstar Analyst Rating », la transparence et l’ancienneté des gestionnaires, le « Morningstar Sustainability Rating », le style de gestion (actif ou passif) et les frais. 

Morningstar Analyst Rating

Le premier critère selon lequel les maisons de fonds sont analysées, est le « Morningstar Analyst Rating » (Gold, Silver et Bronze), un jugement qui est le résultat d’une analyse indépendante, détaillée et prospective se basant sur 3 piliers : People, Process et Parent (organisation de la structure). Deux maisons de fonds se distinguent particulièrement : Fundsmith et Vanguard, que vous retrouverez d’ailleurs dans l’offre de MeDirect. Toutefois, Vanguard figure que dans l’offre de trackers (ETF’s).

Fundsmith est une société de gestion à taille humaine et spécialisée dans les actions, qui a comme but de réaliser un rendement d’investissement maximal pour ses investisseurs individuels. La maison de fonds offre trois stratégies différentes, dans lesquelles les gestionnaires eux-mêmes investissent leur propre argent. C’est un moyen d’aligner les intérêts de la maison de fonds avec ceux de l’investisseur individuel. Vanguard, de son côté, est une entreprise plus importante et c’est justement cette taille qui lui permet d’être plus compétitive en termes de frais, en surplus de leur indéniable expertise.

Le graphique ci-dessus montre le Top 10 des maisons de fonds sur base du pourcentage Morningstar Analyst Ratings.

Ancienneté et transparence

De même, l’ancienneté des gestionnaires et le degré de transparence constituent des critères importants dans l’étude et le classement. Pour ces catégories-là, La maison de fonds Comgest se trouve en première place, suivie par MFS et Jupiter.

Comgest marque aussi de bons points grâce à sa culture décisionnelle collégiale, la structure du partenariat et la vision à long terme. Ceci permet notamment de limiter la rotation du personnel et de diminuer le risque de dépendance excessive à l’égard d’une seule personne (key-person risk).  


Durabilité

L’étude Fund Family 100 analyse également le degré de durabilité des maisons de fonds. Une nouvelle fois, Comgest, MFS et Jupiter obtiennent les meilleurs résultats.

MFS a l’un des meilleurs scores concernant la durabilité du portefeuille suivi de près par Columbia Threadneedle et Fundsmith. Globalement l’offre de fonds de MFS contient moins de risques ESG (Environnement, Société, Gouvernance) que la plupart des concurrents. Enfin, Il est également intéressant de constater que les maisons de fonds situées dans les pays nordiques obtiennent de bons résultats en termes de durabilité. 

Voici le palmarès des meilleurs fonds d’investissement

Bron: Trends/Tendances 04/03/20

Le spécialiste des fonds Morningstar a décerné ses récompenses aux meilleurs gestionnaires d’actifs et de fonds d’investissement présents sur le marché belge. Nous avons interrogé les lauréats quant
à leurs stratégies et leurs objectifs pour les mois à venir.

Morningstar Awards 2020

Meilleur fonds d’actions belges : Axa B Fund Equity Belgium

Pour la troisième année consécutive, le fonds d’Axa Investment Managers a remporté la catégorie du meilleur fonds investi en actions belges, avec une performance supérieure à 31% durant l’exercice écoulé.

Ce produit est géré par Jérôme Antonini depuis Paris, une gestion collégiale qui s’inscrit dans une parfaite continuité avec la philosophie d’investissement mise en place depuis une dizaine d’années, une
période durant laquelle Axa B Fund Equity Belgium affiche une performance annualisée supérieure à 10%. En un peu plus d’un an, les actifs sous gestion ont progressé de 52 millions d’euros, à plus de 90 millions,
une performance commerciale remarquable pour un produit qui reste essentiellement distribué dans le réseau belge d’Axa Banque Belgique.

Croissance soutenable

” Notre philosophie d’investissement repose sur la conviction que la performance boursière (cours et dividendes) est corrélée à la performance économique des sociétés à long terme, précise
Jérôme Antonini. Le fonds aura une approche patrimoniale, en détenant exclusivement des sociétés ayant une croissance visible et soutenable et en restant à l’écart d’entreprises exposées à
des risques systémiques, par essence difficiles à appréhender. “

Parmi les principales positions du fonds, nous trouvons des pensionnaires de l’indice Bel 20 comme GBL, UCB, Sofina, Barco ou Galapagos, mais également une proposition importante de moyennes capitalisations telles que D’Ieteren, Elia, Aedifica,
Fagron, Xior Student Housing. Six valeurs du top 10 faisaient déjà partie des principales positions au début de l’année 2019.

Convictions

” Des titres comme Galapagos, Barco ou D’Ieteren ont particulièrement bien soutenu la performance de la stratégie en 2019, poursuit-il. L’objectif du fonds n’est pas de battre des concurrents ou un indice, mais d’investir dans des sociétés
à même d’offrir des perspectives attractives sur le long terme. ” Dans la pratique, le taux de rotation du portefeuille sera relativement limité et la concentration relativement élevée, avec une trentaine de positions
en portefeuille et plus de 50% des actifs sous gestion positionnés sur les 10 principales lignes. ” Le portefeuille a été progressivement construit en fonction des opportunités d’achat et est constitué de convictions
à long terme. “

Pour l’exercice 2020, Jérôme Antonini estime qu’il ne faut pas spécialement se focaliser sur les incertitudes qui peuvent exister actuellement au niveau global (d’un point de vue politique, géopolitique ou même sanitaire),
mais continuer de privilégier les sociétés qui peuvent continuer à se développer à long terme, et créer beaucoup de valeur pour leurs actionnaires.

” Nous continuons d’apprécier le vivier de sociétés belges, avec bon nombre de sociétés qui ont su se positionner sur des niches attractives avec des propositions innovantes et différenciées, en particulier
sur des secteurs d’excellence comme la santé, l’immobilier et les holdings “, déclare Jérôme Antonini. Ces trois segments représentaient récemment plus de 60% des actifs sous gestion du fonds.

” Dans l’immobilier, nous apprécions particulièrement les acteurs ayant un positionnement fort sur des niches du secteur connaissant une augmentation significative des besoins comme les maisons de retraite, la logistique ou les résidences
étudiantes, ajoute-t-il. La biotech est également une spécificité belge, avec une proportion élevée de sociétés innovantes et crédibles au niveau européen. Nous aimons aussi les
sociétés pharmaceutiques plus classiques quand elles font preuve d’innovation. Enfin, le secteur des holdings est caractérisé par des retours attractifs pour les investisseurs et par une grande variété des
stratégies d’investissement mises en place (coté/non coté, concentration/diversification, grandes entreprises/ PME). “

Valorisation

Pour Jérôme Antonini, les valorisations des sociétés à court terme n’ont pas vraiment beaucoup d’importance sur la stratégie mise en place au niveau du fonds. ” Notre philosophie de gestion est axée sur
la protection du patrimoine de nos investisseurs et sur l’appréciation du capital à long terme. Dans la pratique, nous regardons peu les valorisations à court terme. Et comme le marché évolue rarement de manière
linéaire, des corrections sont possibles sans que cela affecte l’allocation de notre portefeuille. “

Meilleur fonds d’obligations en euros : Schroders ISF EURO Corporate Bond

Le segment des obligations d’entreprise émises en euros n’est pas toujours celui qui présente les meilleures perspectives, en particulier avec les politiques menées par les banques centrales qui ont racheté beaucoup de titres
sur ce segment du marché durant les dernières années. Avec Patrick Vogel, Schroders dispose toutefois d’un gestionnaire talentueux, qui est parvenu à dégager une progression de 8,8% en 2019.

“Core” européen

A la tête de Schroders ISF EURO Corporate Bond depuis septembre 2012, Patrick Vogel gère un portefeuille d’une taille très importante (plus de 10 milliards d’euros en actifs sous gestion) et extrêmement diversifié,
avec 300 à 500 lignes dans le portefeuille. La large majorité des actifs sous gestion est exposée sur la dette Investment Grade, le segment le moins risqué de la dette d’entreprise en Europe ; tandis que la
dette à haut rendement ne représente actuellement qu’une portion inférieure à 10% des actifs sous gestion.

” Notre sélection de titres est la principale cause de notre surperformance, et notamment un positionnement relativement défensif sur certains segments tels que l’immobilier ou les financières “, explique Patrick Vogel. Sur une période
de cinq ans, la performance annualisée s’est élevée à 3,2%, ce qui est suffisant pour se voir attribuer la notation cinq étoiles de la part de Morningstar avec un rating Bronze. ” Nous sommes des gestionnaires actifs
et nous cherchons à profiter des inefficiences qui peuvent se présenter sur les différents segments du marché obligataire. ” Ceci se traduit par un taux de rotation qui sera relativement élevé (entre 80 et
100% par an).

Thématique

La stratégie d’investissement utilisera une approche thématique afin d’identifier les entreprises exposées sur plusieurs tendances de long terme, avec également une politique de contrôle des risques afin de limiter les
pertes. ” Utiliser des thématiques (séculaires, environnementales, sociales) permet de donner un cadre prospectif à nos équipes de recherche, poursuit Patrick Vogel. Nous avons également tendance à avoir une
conviction plus importante sur les sociétés exposées sur plusieurs thèmes identifiés. “

Par exemple, l’exposition de la stratégie sur le secteur immobilier a eu tendance à augmenter fortement ces derniers trimestres (de 8 vers 12% des actifs sous gestion) en raison de l’exposition sur plusieurs thématiques de long terme.
” Le secteur bénéficie de conditions de financement très favorables, tandis que les valorisations des actifs immobiliers sont dopées par les politiques monétaires, ajoute-t-il. Il bénéficie également
de la tendance à l’urbanisation qui augmente la demande de biens immobiliers. “

Prudence macroéconomique

Les émissions reprises dans le portefeuille proviennent principalement d’Europe, mais avec une pondération inférieure à l’indice de référence (58% contre 68%). Au sein de cette poche, l’Espagne est surpondérée
par rapport au core européen. Schroders ISF EURO Corporate Bond est également fortement exposé sur la dette en euro des entreprises britanniques, qui représente 21% des actifs sous gestion (contre
8% dans l’indice de référence).

” Les institutions financières britanniques sont bien capitalisées, et sont bien placées pour traverser les incertitudes liées aux Brexit. La faible croissance des crédits sur les dernières années permet
d’être optimiste quant à leur situation financière. ” Patrick Vogel souligne toutefois que ce positionnement est devenu moins attractif, maintenant qu’une plus grande clarté est faite quant au processus de sortie de l’Union
européenne.

Performance

Pour 2020, Patrick Vogel estime que les fondamentaux restent relativement neutres sur le segment de la dette d’entreprise en euro, avec des résultats qui seront sous pression tandis que la banque centrale va maintenir ses conditions très
accommodantes. ” D’un point de vue historique, le différentiel de taux avec le taux sans risque européenne n’indique pas une valorisation trop élevée du marché. En 2020, la majorité de la performance proviendra
probablement des coupons. “

” Dans l’ensemble, nous maintenons un positionnement plus conservateur, avec des surpondérations importantes sur des secteurs défensifs et peu cycliques comme les soins de santé, les télécoms ou les utilities.
” Les incertitudes liées au coronavirus sont susceptibles de créer de la volatilité, mais la disruption économique devrait être limitée par les politiques de soutien qui seront mises en place, notamment en
Chine.

Meilleur Fonds flexible : DPAM L – Global Target Income

Après avoir remporté la catégorie des fonds flexibles l’année dernière avec son produit mixte prudent DPAM Horizon B Balanced Conservative, Degroof Petercam Asset Management (DPAM) a de nouveau remporté cette
récompense avec son fonds de fonds DPAM L – Global Target Income, un produit flexible avec une stratégie d’investissement très différente de son prédécesseur.

Systématique

” Il s’agit d’une sélection de différentes stratégies proposées par DPAM qui nous permet de minimiser les frais de gestion et d’avoir une vue en temps réel sur les différentes positions entrant dans la composition
du portefeuille, indique Frederiek Van Holle, cogestionnaire du fonds). Nous proposons le meilleur des expertises disponibles en interne au niveau de la gestion active, de l’allocation de portefeuille, et de la durabilité. “

L’autre grande caractéristique de DPAM L – Global Target Income est d’être un produit systématique, dont les allocations seront déterminées par un algorithme quantitatif. ” Ce n’est toutefois pas une gestion automatisée
à 100%. Nous gardons un droit de regard sur les décisions du modèle, même si nous avons généralement tendance à suivre les allocations proposées “. Dans la pratique, le fonds sera exposé
sur des produits investissant sur des classes d’actifs bien identifiées (par exemple les actions américaines ou la dette à haut rendement au niveau global).

Rendement

Le fonds est géré depuis sa création en 2014 par Frederiek Van Holle, avec le renfort (en 2016) de Joeri Willems suite à la fusion entre la Banque Degroof et Petercam. En 2019, ce fonds a dégagé une performance
de 12,7% avec une très faible volatilité, un niveau suffisant pour se voir octroyer cinq étoiles chez Morningstar. Sur les cinq dernières années, le fonds a dégagé une performance annualisée
supérieure à 3,5%.

” Notre philosophie d’investissement est de rétablir la composante revenu pour les investisseurs, en visant un revenu sur le portefeuille de 3% par an “, avec un positionnement qui visera donc des classes d’actifs comme la dette à haut rendement,
la dette émergente ou les actions à dividende. ” L’investisseur aura le choix de capitaliser ce rendement ou de recevoir un coupon trimestriel “, ajoute Frederiek Van Holle.

Gestion du risque

Les gestionnaires viseront également un contrôle du risque très étroit, le but étant d’atteindre un revenu de 3% par an avec une volatilité réduite au minimum. ” Une telle gestion va nécessiter une
allocation très dynamique, avec des rééquilibrages qui interviendront chaque semaine sans avoir besoin de suivre un indice de référence. ” Si l’ensemble des positions baissent, le fonds dispose de mécanismes
qui vont lui permettre de sortir des marchés.

” En 2018, nous sommes ainsi parvenus à réduire l’amplitude de notre baisse par rapport à la concurrence, se rappelle Frederiek Van Holle. Et inversément, si tous les marchés montent, nous aurons la liberté d’augmenter
le budget de risque, de sorte que nous aurons un profil asymétrique qui nous fera participer aux mouvements de hausse tout en limitant le risque de pertes en capital. “

Actions renforcées

Dans l’environnement actuel, Frederiek Van Holle souligne qu’il n’y a pas vraiment de raison pour laquelle les banques centrales seraient susceptibles de relever leur taux. ” Notre stratégie dispose d’une grande flexibilité pour s’adapter
aux changements des conditions de marché, soit en sortant des positions actions, soit en se couvrant contre une remontée des taux. “

Durant l’exercice 2019, le modèle a ainsi progressivement renforcé l’exposition sur les actions, même si le portefeuille reste très largement exposé sur la dette d’entreprise à haut rendement au travers de trois
fonds qui pèsent plus de 40% des actifs sous gestion.

” Notre modèle va constamment rechercher la voie la plus facile pour atteindre son objectif de revenus. A l’heure actuelle, la corrélation entre le risque taux et le risque actions est très négative. Dès lors, combiner
des actions avec des obligations mitige le risque au niveau du portefeuille. ” Le portefeuille est actuellement exposé à 30% sur les actions (contre un maximum historique de 33%).

Meilleur fonds d’actions européennes : MFS Meridian Funds – European Research Fund A1 EUR

Après avoir remporté la catégorie des meilleurs fonds en actions européennes pendant deux années consécutives avec MFS Meridian European Value, le gestionnaire anglo-saxon a remporté un nouvel award avec MFS
Meridian Funds – European Research Fund A1 EUR, un produit supervisé depuis 2006 par Gabrielle Gourgey. Ce fonds a reçu un rating Argent de la part des analystes de Morningstar, ainsi qu’une notation cinq étoiles justifiée
par une performance annualisée proche de 8% durant les cinq derniers exercices.

Recherche

Cette stratégie reprend les meilleures idées d’investissement provenant de l’équipe de 11 analystes sectoriels basée à Londres, qui affiche une expérience moyenne de 13 ans. ” L’analyse fondamentale est au coeur
de notre processus d’investissement, et se base sur une analyse détaillée des différentes sociétés et de leur industrie, avec des contacts fréquents avec les directions des groupes mais également avec
des concurrents, des fournisseurs, des consultants ou des spécialistes du secteur “, précise Gabrielle Gougey.

Sur cette base, les analystes développent des modèles sur plusieurs années, qui vont permettre d’identifier les forces et les faiblesses d’une société, et déterminer si le marché valorise correctement une
opportunité d’investissement. ” Chaque analyste est responsable d’améliorer sa compréhension des deux ou trois secteurs sur lesquels il se spécialise, et d’identifier les pressions concurrentielles, les perspectives de
croissance, l’environnement règlementaire ou la sensibilité au cycle économique. “

Diversification

Les décisions dans le portefeuille sont prises à la majorité des personnes présentes lors des réunions hebdomadaires dirigées par Gabrielle Gourgey. La rémunération de l’équipe privilégie
une approche d’investissement de long terme, qui permet d’aligner les intérêts de l’équipe de gestion avec ceux des investisseurs.

L’univers d’investissement n’est pas limité aux seules grandes capitalisations. Et plus de 35% des actifs sous gestion sont d’ailleurs exposés sur les petites et moyennes capitalisations, même si les 10 principales positions du fonds
font la part belle aux grandes capitalisations avec des noms tels que Nestlé, Roche ou LVMH. Les actifs sous gestion dans le fonds luxembourgeois dépassent désormais 2,7 milliards d’euros répartis sur une septantaine de
positions, avec une exposition géographique partagée entre les pays de la zone euro (49% à la fin décembre 2019) et les autres pays européens (47% des actifs sous gestion sur des pays tels que le Royaume-Uni, la
Suisse, le Danemark ou la Suède).

Qualité

L’équipe de gestion va viser des entreprises de qualité (afin de limiter le risque baissier) et qui affichent une croissance supérieure à la moyenne. Dans cette optique, l’objectif est d’investir lorsque la valorisation est
attractive. ” Nous n’aurons pas de biais constant vers le style value ou le style croissance “, souligne Gabrielle Gourgey. Les poids dans le portefeuille seront déterminés par les meilleures idées issues de
la recherche plutôt que par le choix d’une allocation sur un pays ou un secteur.

La bonne performance réalisée en 2019 (+29,5%) s’explique essentiellement par les sélections réalisées par l’équipe de gestion, notamment les valeurs exposées sur les dépenses de consommation et
les services aux particuliers et aux entreprises. ” Nous avons ainsi maintenu une surpondération sur le secteur des loisirs, qui comporte de nombreuses sociétés de qualité, exposées sur des tendances structurelles
et bénéficiant d’une expansion de leurs marges bénéficiaires “, ajoute-t-elle.

Pas à court terme

La stratégie est également exposée sur le secteur financier, plus particulièrement sur les groupes financiers diversifiés et sur des grandes banques en restructuration. ” Nous avons également été
en mesure de trouver des opportunités attractives dans le domaine des grands groupes pharmaceutiques, notamment celles disposant d’un pipeline attractif et de sources de revenus diversifiées. “

Pour 2020, Gabrielle Gourgey déclare privilégier des sociétés de haute qualité valorisées qui sont en mesure de réaliser de bonnes performances dans n’importe quel contexte économique et politique.
” Notre stratégie nous pousse à investir plutôt qu’à spéculer. Le niveau des valorisations à court terme n’aura donc pas spécialement d’impact sur le portefeuille “, conclut-elle.

Meilleur Fonds d’actions globales : BNY Mellon Global Equity Income Fund EUR B Acc

Alors que la plupart des autres catégories ont fait l’objet d’une continuité au niveau des fonds ou des équipes de gestion, le segment des fonds exposé globalement sur les marchés boursiers a vu l’arrivée au pinacle
de BNY Mellon Global Equity Income Fund, un fonds géré depuis Londres par Nick Clay depuis 2012 et qui a enregistré une progression de 27% sur l’exercice 2019.

Dividendes élevés

Sur une période de cinq ans, ce fonds affiche une performance annualisée proche de 10%, avec une notation cinq étoiles décernée par Morningstar. Tout en soulignant plusieurs départs dans l’équipe de gestion
durant les dernières années, l’analyste de Morningstar constate également que le processus de gestion est solide et combine une approche thématique pour guider la sélection des lignes individuelles.

Une des contraintes consiste à sélectionner des sociétés dont le rendement est minimum 25% supérieur à celui de l’indice FTSE World Index (et de vendre ces positions si le rendement attendu tombe en dessous de
ce niveau). Avec donc une attention portée sur les entreprises qui sont en mesure de dégager des flux de trésorerie importants et soutenables, grâce à un niveau élevé de revenus récurrents et
une forte rentabilité des fonds propres.

Prudence en 2020

” Nous portons une attention particulière aux sociétés faiblement endettées qui seront en mesure d’augmenter régulièrement leur dividende”, confie Nick Clay. Le portefeuille de BNY Mellon Global Equity Income
Fund comporte typiquement entre 40 et 70 noms qui vont payer des dividendes solides (jusque 4%) et réguliers. ” Il ne faut pas trop se focaliser sur les entreprises qui versent des dividendes très élevés. L’indice global
des actions à dividendes élevés contient beaucoup de sociétés dont les dividendes ne sont pas soutenables et sont financés par l’endettement. ” Pour 2020, Nick Clay estime qu’il convient d’être prudent
sur les développements économiques et sur les marchés financiers. ” Les politiques monétaires menées par les banques centrales ont entraîné une augmentation des cours pour les actifs financiers, tandis
que la croissance économique n’est jamais remontée à son niveau d’avant 2008, dit-il. Et dans le même temps, les inégalités au niveau mondial n’ont cessé d’augmenter. “

Prudence en 2020

Dans ce contexte, le niveau des valorisations pour certains secteurs défensifs semble aujourd’hui relativement élevé après 10 années de politiques monétaires expansionnistes. ” Notre processus d’investissement
nous pousse toutefois à vendre des sociétés qui deviennent trop chères par rapport aux dividendes attendus, et à réallouer régulièrement notre portefeuille vers des entreprises qui présentent
de meilleures perspectives “, ajoute Nick Clay.

” Dans un contexte qui devrait rester caractérisé par une croissance anémique et des taux d’intérêt faibles, les investisseurs sont forcés de prendre plus de risques pour obtenir un rendement attractif sur leur
épargne, analyse-t-il. Il est aujourd’hui beaucoup plus sensé de combiner la recherche d’un rendement attractif sur les marchés boursiers et une discipline quant à la valorisation des positions en portefeuille. “

Performance totale

Nick Clay souligne également que si l’appréciation des cours a été le principal moteur du rendement total des portefeuilles durant les 10 dernières années, une répétition de cette performance sera
beaucoup plus difficile à réaliser dans le futur. ” Selon moi, une part plus importante de la performance totale proviendra des dividendes qui seront accumulés dans les portefeuilles. “

Meilleure société de gestion sur les obligations : T. Rowe Price

T. Rowe Price est une société de gestion américaine provenant de Baltimore qui tire son nom d’un des plus grands investisseurs de l’histoire. Thomas Rowe Price Jr. fut l’un des premiers défenseurs de l’investissement de long
terme dans les valeurs de croissance, et la stratégie d’investissement du groupe reste fortement influencée par les principes qui furent édictés lors de sa création en 1937 : une gestion active, de long terme, avec
une faible rotation des actifs sous gestion.

Les encours du groupe ont atteint 1.200 milliards de dollars à la fin de l’année dernière, avec une présence sur tous les continents. Au fil des années, T.Rowe Price a également réussi sa diversification
vers les fonds obligataires, avec des actifs sous gestion qui dépassent désormais plus de 200 milliards de dollars. C’est la quatrième année que le groupe remporte l’award pour la meilleure société de gestion
active en Belgique.

Meilleure société de gestion sur les actions : MFS

MFS Investment Management est un des plus anciens gestionnaires d’actifs en provenance des Etats-Unis. Créé en 1924 (sous le nom de Massachusetts Financial Services), il fut le premier à lancer un fonds commun de placement destiné
aux investisseurs individuels sur le marché américain. Le groupe s’est développé internationalement au cours des années, avec des actifs sous gestion qui atteignaient 528 milliards de dollars à la fin du mois
de janvier 2020, dont 19% en Europe et 35% dans la région Asie-Pacifique.

De ce total, plus de 80% sont investis sur les marchés boursiers dans des stratégies actives, tandis que les fonds purement obligataires ne représentent que 13% des actifs sous gestion. MFS est reconnue pour la qualité de ses
équipes de recherche sur les marchés boursiers, avec un processus de sélection qui va se focaliser sur les fondamentaux des entreprises.

Cet article a été produite avec l’autorisation de l’éditeur, tous droits réservés.

Morningstar Rating Analysis : les plus grandes et les meilleures sociétés de gestion

Source: Morningstar, 12 août 2019

La Morningstar Rating Analysis compare les fonds d’investissement et les classe selon leur patrimoine en gestion et leur Rating Morningstar, ou notation à base d’étoiles, qui expriment les rendements historiques.

La Morningstar Rating Analysis of Investment Funds permet de dégager les forces et faiblesses de l’offre de fonds ouverts et des sociétés de gestion qui les commercialisent. Basée sur le Rating Morningstar, ou notation à étoiles, cette analyse est une évaluation quantitative des performances historiques. C’est-à-dire qu’elle ne sert pas de projection future, mais de première étape dans le processus d’évaluation des fonds, soulignent Thomas Furuseth et Ali Masarwah, auteurs de cette étude Morningstar.

Morningstar établit son analyse de deux manières : équipondérée et pondérée en fonction des actifs. Les données couvrent le deuxième trimestre 2019, clôturé au 30 juin 2019.

La méthode équipondérée classe les sociétés de gestion en fonction de leur Rating Morningstar moyen, quelle que soit l’ampleur du patrimoine géré. La méthode pondérée en fonction des actifs tient quant à elle également compte du volume du patrimoine en gestion. Vous trouverez dans cette colonne le score total, mais nous ventilons également le score pondéré selon les actifs dans les larges catégories de patrimoine en actions, obligations et allocations sous-jacentes. Nous indiquons également le pourcentage du patrimoine géré qui est investi en fonds noté 4 ou 5 étoiles par Morningstar.


Les plus grandes maisons de fonds

Voici la liste des 35 plus grands gestionnaires de patrimoine d’Europe, classés selon le volume du patrimoine en gestion :

Nom de la maison de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée égale Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée de l’actif – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en fonction de l’actif – Répartition Notation pondérée de l’actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
Blackrock 252,3 3,49 3,71 3,83 3,66 3,35 61%
UBS 197,1 3,49 3,88 4,17 3,60 3,57 69%
Amundi 171,3 2,96 3,13 3,17 3,31 2,88 35%
Fidelity 143,9 3,65 3,88 3,97 3,77 3,51 69%
Nordea 136,8 3,20 3,66 3,41 3,73 3,83 59%
 PIMCO 134,2  3,67  4,31  4,77  4,32  3,43  87% 
 DWS  133,8 3,18  3,52  3,58  3,54  3,39  49% 
 Vanguard  126,3  3,66  4,12  4,27 3,48  4,98  78% 
Schroders 125,5 3,23 3,84 3,97 3,97 2,84 64%
JPMorgan 125,3 3,52 3,79 4,11 3,39 3,65 65%
Union Investment 119,9 3,21 3,34 3,39 2,93 3,63 37%
Credit Suisse 115,8 3,30 3,65 4,02 3,40 3,17 60%
Allianz Global Investors 104,4 3,31 3,69 3,45 3,27 4,17 61%
BNP Paribas 102,8 2,93 3,41 3,55 3,34 3,29 46%
Swedbank 90,7 3,07 3,17 3,44 2,85 2,60 30%
Pictet 86,7 3,42 3,76 3,96 3,30 3,54 65%
Franklin Templeton 79,4 2,91 3,24 3,17 3,39 2,34 46%
M&G 79,4 3,23 3,65 3,13 3,03 4,34 57%
Eurizon  74,9 2,60 2,74 2,88 2,53 3,00 21%
Invesco 72,6 3,01 3,22 2,92 3,10 3,90 40%
AllianceBernstein 67,6 3,18 3,67 3,98 3,57 3,17 58%
AXA 66,4 3,30 3,53 3,67 3,15 3,87 56%
Aberdeen Asset Management 64,4 3,07 3,45 3,54 3,33 3,36 46%
Natixis 63,1 3,07 3,55 3,26 3,85 3,74 55%
Swisscanto 61,5 3,29 3,62 3,76 3,57 3,37 58%
HSBC 60,2 3,13 3,56 3,49 3,36 3,95 53%
Robeco 56,7 3,44 3,90 3,73 4,20 4,12 66%
Handelsbanken 55,5 3,45 3,48 3,78 2,15 3,78 55%
KBC 54,5 3,01 3,08 3,07 2,53 3,41 41%
Morgan Invest 52,9 3,23 4,33 4,61 3,92 4,09 82%
Danske Invest 51,9 3,40 3,64 3,63 3,48 4,16 59%
Sjunde AP 51,6 2,50 3,76 4,00 1,00 92%
NN IP  51,0 3,15 3,85 3,29 3,93 4,21 71%
Deka 50,4 3,42 3,53 3,26 3,75 4,03 42%
Aviva 49,8 3,26 3,32 3,23 3,03 3,68 51%


Les meilleures maisons de fonds

Nous ordonnons ensuite la liste en fonction de la plus haute notation équipondérée. Dans ce classement, c’est Pimco qui se positionne en tête, avec un Rating Morningstar moyen de 3,67. Pimco figurait également en première place du classement précédent (celui du premier trimestre 2019), avec un score de 3,83. Une première position qu’occupait déjà la société au quatrième trimestre 2018, affichant alors une moyenne de 3,78 étoiles. Consultez ici le tableau :

Nom de la maison de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée égale Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée de l’actif – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en fonction de l’actif – Répartition Notation pondérée de l’actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
PIMCO 134,2 3,67 4,31 4,77 4,32 3,43 87%
Vanguard 126,3 3,66 4,12 4,72 3,48 4,98 78%
Fidelity  143,9 3,65 3,88 3,97 3,77 3,51 69%
JPMorgan 125,3 3,52 3,79 4,11 3,39 3,65 65%
BlackRock 252,3 3,49 3,71 3,83 3,66 3,35 61%
UBS 197,1 3,49 3,88 4,17 3,60 3,57 69%
Investec 43,4 3,46 3,91 4,18 3,91 3,20 69%
Handelsbanken 55,5 3,45 3,48 3,78 2,15 3,78 55%
Robeco 56,7 3,44 3,90 3,73 4,20 4,12 66%
 Jupiter 39,0 3,44 4,14 3,92 4,57 4,06 79%
 Columbia Threadneedle 34,3 3,42 3,78 3,92 3,15 3,67 67%
Pictet 86,7 3,42 3,76 3,96 3,30 3,54 65%
Deka 50,4 3,42 3,53 3,26 3,75 4,03 42%
Danske Invest 51,9 3,40 3,64 3,63 3,48 4,16 59%
Goldman Sachs 38,7 3,38 3,99 4,30 3,60 4,03 77%
Janus Henderson 38,4 3,36 3,82 3,84 3,90 3,61 65%
SEB  39,5 3,35 3,40 3,51 3,17 3,16 44%
Allianz Global Investors 104,4 3,31 3,69 3,45 3,27 4,17 61%
Credit Suisse 115,8 3,30 3,65 4,02 3,40 3,17 60%
AXA 66,4 3,30 3,53 3,67 3,15 3,87 56%
Swisscanto 61,5 3,29 3,62 3,76 3,57 3,37 58%
Legal & General 49,7 3,28 3,47 3,58 2,95 4,02 50%
Aviva  49,8 3,26 3,32 3,23 3,03 3,68 51%
M&G 79,4 3,23 3,65 3,13 3,03 4,34 57%
Schroders 125,5 3,23 3,84 3,97 3,97 2,84 64%
Morgan Stanley 52,9 3,23 4,33 4,61 3,92 4,09 82%
Union Investement 119,9 3,21 3,34 3,39 2,93 3,63 37%
Nordea 136,8 3,20 3,66 3,41 3,73 3,83 59%
AllianceBernstein  67,6 3,18  3,67  3,98  3,57  3,17  58% 
DWS

133,8 3,18 3,52 3,58 3,54 3,39 49%
NN IP 51,0 3,15 3,85 3,29 3,93 4,21 71%
HSBC 60,2 3,13  3,56  3,49  3,36  3,95  53% 
GAM 39,9 3,08  3,75  3,46  3,87  3,98  63% 
Natixis 63,1  3,07  3,55  3,26  3,85  3,74  55% 
Aberdeen Asset Management 64,4 3,07  3,45  3,54  3,33  3,36  46% 


Les meilleures petites maisons de fonds

Outre les grandes sociétés de gestion, Morningstar établit également le classement des petites sociétés de gestion. Il s’agit des fonds dont le patrimoine en gestion se situe entre 5 et 40 milliards d’euros, et composés d’au moins 10 classes d’actions.
Les deux premiers noms de cette liste, Fundsmith et Lindsell Train, occupaient également les deux premières places de la liste des quatre trimestres précédents. Voici l’aperçu de ces petites sociétés de gestion :

De twee bovenste namen van deze lijst, Fundsmith en Lindsell Train, waren in de voorafgaande vier kwartalen eveneens de nummers één en twee. Dit is het overzicht van die kleine fondshuizen:

Nom de la maison de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée égale Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée de l’actif – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en fonction de l’actif – Répartition Notation pondérée de l’actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
Fundsmith 23,8 5,00 5,00 5,00 100%
Lindsell Train 17,5 5,00 5,00 5,00 100%
CCLA 6,0 4,27 4,91 4,29 3,00 5,00 97%
LGIM 8,7 4,26 4,05 3,00 4,05 83%
Baillie Gifford 32,1 4,19 4,29 4,75 4,53 3,75 74%
ACTIAM 12,2 4,12 4,05 4,05 4,00 4,74 100%
 Nykredit 11,8 4,06 4,54 3,62 4,64 5,00 90%
Troy Asset Management 5,6 4,03 4,05 4,11 3,96 98%
 T. Rowe Price 12,7 4,01 4,28 4,52 3,23 83%

Wellington Management

19,4 4,00 4,13 4,39 3,76 3,99 87%
Flossbach von Storch 28,2 3,98 4,80 2,92 4,31 4,90 96%
Northern Trust  34,3 3,95 4,29 4,14 4,49 89%
Dodge & Cox  6,1 3,94 3,89 3,92 3,38 88%
Lannebo 6,1 3,92 3,56 3,28 3,30 5,00 38%
Insight 11,2 3,92 4,04 4,04 80%
First State  30,0 3,87 4,27 4,31 3,08 2,78 88%
Kempen 6,7 3,84 4,36 4,14 4,70 4,69 88%
Polar Capital  10,3 3,83 4,49 4,52 77%
AG2R La Mondiale  5,6 3,79 4,25 3,73 4,69 4,56 86%
Liontrust 12,0 3,79 4,66 4,67 4,00 5,00 92%
Rathbone 6,1 3,77 4,56 4,44 5,00 4,36 95%
Capital Group 7,4 3,77 4,23 4,18 4,40 4,09 91%
Comgest 19,3 3,75 3,93 3,93 3,94 63%
ASR 6,3 3,73 3,79 2,79 3,55 4,21 73%
JOHCM 5,2 3,72 3,43 3,43 43%

Choix entre plus de 60 sociétés de gestion renommées chez MeDirect

Très pratique, notre navigateur de fonds vous permet de consulter la liste complète des sociétés de gestion. La plupart des sociétés de gestion précitées sont disponibles sur la plateforme d’investissement de MeDirect : Blackrock, Amundi, Fidelity, DWS, Schroders, Nordea, JPMorgan, Pimco, BNP Paribas, Allianz Global Investors, M&G, Invesco, Franklin Templeton, Pictet.

MeDirect vous invite à choisir parmi une sélection internationale de fonds à moindres coûts. Vous disposez d’un compte d’investissement gratuit, vous ne payez pas de frais de garde et surtout, nous ne facturons ni frais d’entrée ni frais de sortie sur 97% de notre gamme de fonds.

 

Les meilleures maisons de fonds du 1er trimestre selon Morningstar

Source: Morningstar, 20 mai 2019

La Morningstar Rating Analysis compare les fonds d’investissement et les classe selon leur patrimoine en gestion et leur Rating Morningstar, ou notation à base d’étoiles, qui expriment les rendements historiques. En d’autres termes : voici les plus grandes et les meilleures sociétés de gestion du premier trimestre 2019.

La Morningstar Rating Analysis of Investment Funds permet de démontrer les forces et faiblesses de l’offre de fonds ouverts et des sociétés de gestion qui les commercialisent. Basée sur le Rating Morningstar, ou notation à étoiles, cette analyse est une évaluation quantitative des performances historiques. C’est-à-dire qu’elle ne sert pas de projection future, mais de première étape dans le processus d’évaluation des fonds, soulignent Thomas Furuseth et Ali Masarwah, auteurs de cette étude Morningstar.

Morningstar établit son analyse de deux manières : équipondérée et pondérée en fonction des actifs. Les données couvrent le premier trimestre 2019, clôturé au 31 mars 2019.

La méthode équipondérée classe les sociétés de gestion en fonction de leur Rating Morningstar moyen, quelle que soit l’ampleur du patrimoine géré. La méthode pondérée en fonction des actifs tient quant à elle également compte du volume du patrimoine en gestion. Vous trouverez dans cette colonne le score total, mais nous ventilons également le score pondéré selon les actifs dans les larges catégories de patrimoine en actions, obligations et allocations sous-jacentes. Nous indiquons également le pourcentage du patrimoine géré qui est investi en fonds noté 4 ou 5 étoiles par Morningstar.


Les plus grandes

Les plus grandes
Voici la liste des 35 plus grands gestionnaires de patrimoine d’Europe, classés selon le volume du patrimoine en gestion :

Maisons de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée en actifs – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en actifs – Allocations Notation pondérée en actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
Blackrock 236,4 3,47 3,71 3,83 3,64 3,38 64%
UBS 188,9 3,52 3,93 4,26 3,57 3,58 73%
Amundi 152,3 2,88 3,11 3,05 3,37 2,79 31%
Fidelity 140,4 3,69 3,88 3,95 3,80 3,58 73%
DWS 132,0 3,20 3,40 3,38 3,49 3,38 37%
Nordea 130,1 3,21 3,65 3,44 3,68 3,83 58%
Schroders 128,6 3,23 3,83 4,03 3,75 2,98 66%
JPMorgan 123,0 3,51 3,83 4,18 3,41 3,65 66%
Vanguard 120,3 3,75 4,13 4,22 3,63 4,99 84%
PIMCO 119,8 3,83 4,41 4,85 4,43 3,53 88%
Union Investment 114,4 3,14 3,15 3,00 2,92 3,50 34%
Credit Suisse 107,0 3,40 3,67 4,06 3,38 3,21 61%
Allianz Global Investors 104,6 3,37 3,94 3,65 3,30 4,58 67%
BNP Paribas 101,4 2,95 3,45 3,53 3,31 3,46 45%
Swedbank 88,6 3,01 3,03 3,40 2,51 2,33 32%
Pictet 85,1 3,42 3,83 4,11 3,17 3,50 73%
Franklin Templeton 80,3 2,98 3,43 3,08 3,83 2,57 46%
M&G 80,3 3,30 3,68 3,25 2,83 4,42 61%
Invesco 76,7 3,13 3,36 3,12 3,07 4,08 43%
Eurizon 71,6 2,53 2,75 2,87 2,58 2,96 20%
AXA 65,6 3,22 3,44 3,55 2,99 3,90 50%
AllianceBernstein 62,4 3,26 3,73 3,95 3,67 3,30 66%
Natixis 61,0 3,03 3,59 3,19 3,99 3,82 53%
HSBC 59,9 3,13 3,51 3,41 3,30 3,98 55%
Swisscanto 59,1 3,32 3,77 3,95 3,73 3,37 67%
Aberdeen Asset Management 55,6 3,03 3,50 3,45 3,51 3,58 50%
Robeco 55,2 3,54 3,94 3,84 4,13 4,29 67%
Handelsbanken 53,4 3,48 3,46 3,85 2,22 3,53 53%
Sjunde AP 51,9 3,00 4,69 5,00 1,00 92%
KBC 51,4 3,05 3,21 3,15 2,79 3,45 48%
Danske Invest 51,1 3,40 3,65 3,66 3,46 4,23 62%
Morgan Invest 50,8 3,17 4,32 4,69 3,71 4,07 81%
NN IP 49,8 3,21 3,74 3,21 3,70 4,21 67%
Legal & General 48,7 3,34 3,52 3,60 3,05 4,10 55%
Deka 47,4 3,38 3,30 3,03 3,62 3,64 35%


Les meilleures maisons de fonds

Nous ordonnons ensuite la liste en fonction de la plus haute notation équipondérée. Dans ce classement, c’est Pimco qui se positionne en tête, avec un Rating Morningstar moyen de 3,83. Pimco figurait également en première place du classement précédent (celui du troisième trimestre 2018), avec un score de 3,78. Consultez ici le tableau :

Maisons de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée en actifs – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en actifs – Allocations Notation pondérée en actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
PIMCO 119,8 3,83 4,41 4,85 4,43 3,53 88%
Vanguard 120,3 3,75 4,13 4,22 3,63 4,99 84%
Fidelity 140,4 3,69 3,88 3,95 3,80 3,58 73%
Investec 41,7 3,55 4,06 4,31 3,90 3,47 74%
Robeco 55,2 3,54 3,94 3,84 4,13 4,29 67%
UBS 188,9 3,52 3,93 4,26 3,57 3,58 73%
JPMorgan 123,0 3,51 3,83 4,18 3,41 3,65 66%
Handelsbanken 53,4 3,48 3,46 3,85 2,22 3,53 53%
BlackRock 236,4 3,47 3,71 3,83 3,64 3,38 64%
Pictet 85,1 3,42 3,83 4,11 3,17 3,50 73%
Credit Suisse 107,0 3,40 3,67 4,06 3,38 3,21 61%
Danske Invest 51,1 3,40 3,65 3,66 3,46 4,23 62%
Deka 47,4 3,38 3,30 3,03 3,62 3,64 35%
Allianz Global Investors 104,6 3,37 3,94 3,65 3,30 4,58 67%
Columbia Threadneedle 37,4 3,36 3,52 3,63 3,00 3,42 50%
Jupiter 38,8 3,35 3,96 3,94 4,13 3,81 74%
Goldman Sachs 39,3 3,35 4,01 4,41 3,52 3,81 75%
Legal & General 48,7 3,34 3,52 3,60 3,05 4,10 55%
Swisscanto 59,1 3,32 3,77 3,95 3,73 3,37 67%
SEB 38,1 3,32 3,30 3,40 3,08 3,06 39%
M&G 80,3 3,30 3,68 3,25 2,83 4,42 61%
Janus Henderson 40,1 3,30 3,79 3,78 3,90 3,61 67%
AllianceBernstein 62,4 3,26 3,73 3,95 3,67 3,30 66%
Schroders 128,6 3,23 3,83 4,03 3,75 2,98 66%
AXA 65,6 3,22 3,44 3,55 2,99 3,90 50%
NN IP 49,8 3,21 3,74 3,21 3,70 4,21 67%
Nordea 130,1 3,21 3,65 3,44 3,68 3,83 58%
DWS 132,0 3,20 3,40 3,38 3,49 3,38 37%
Aviva 42,2 3,19 3,55 3,09 3,77 3,80 57%
Morgan Stanley 50,8 3,17 4,32 4,69 3,71 4,07 81%


Les meilleures petites

Outre les grandes sociétés de gestion, Morningstar établit également le classement des petites sociétés de gestion. Il s’agit des fonds dont le patrimoine en gestion se situe entre 5 et 40 milliards d’euros, et composés d’au moins 10 classes d’actions.

Les deux premiers noms de cette liste, Fundsmith et Lindsell Train, occupaient également les deux premières places de la liste des trois trimestres précédents. Voici l’aperçu de ces petites sociétés de gestion :

Maisons de fonds Actif évalué en millions d’euros Note pondérée Notation pondérée en actifs – Tous Notation pondérée en actifs – Actions Notation pondérée en actifs – Obligations Notation pondérée en actifs – Allocations Notation pondérée en actif -% de l’actif 4 et 5 étoiles
Fundsmith 24,2 5,00 5,00 5,00 100%
Lindsell Train 15,2 5,00 5,00 5,00 100%
Dodge & Cox 5,9 4,31 4,00 3,95 5,00 95%
LGIM 8,9 4,26 4,01 4,00 4,01 85%
Baillie Gifford 31,5 4,14 4,29 4,57 4,38 3,98 85%
ACTIAM 12,1 4,12 4,00 4,00 4,00 4,74 96%
T. Rowe Price 12,6 4,12 4,44 4,71 3,13 90%
Lannebo 5,8 4,09 3,55 3,52 3,27 4,01 43%
Northern Trust 31,6 4,08 4,44 4,41 4,29 95%
CCLA 5,7 4,07 4,45 3,59 3,00 4,54 94%
Nykredit 9,2 4,00 4,46 3,76 4,35 5,00 87%
Polar Capital 9,9 3,98 4,30 4,32 77%
Comgest 18,9 3,97 4,11 4,11 3,94 83%
Wellington Management 18,7 3,95 4,12 4,45 3,65 3,99 88%
First State 28,5 3,92 4,33 4,35 3,78 2,78 93%
Insight 12,5 3,92 3,74 3,74 89%
Flossbach von Storch 26,4 3,90 4,79 3,09 4,30 4,88 96%
AG2R La Mondiale 5,5 3,85 4,32 3,96 4,22 4,56 93%
ASR 6,0 3,80 3,79 2,83 3,57 4,26 74%
Troy Asset Management 5,5 3,80 3,61 3,98 3,09 61%
Architas 5,4 3,78 4,07 3,17 3,00 4,10 76%
Liontrust 11,3 3,78 4,57 4,59 3,78 5,00 89%
Rathbone 5,9 3,77 4,54 4,41 5,00 4,38 96%
Capital Group 6,5 3,74 4,13 4,16 4,07 4,00 85%
Nomura 5,1 3,69 4,23 4,22 4,24 2,00 74%

Choix entre plus de 60 sociétés de gestion renommées chez MeDirect

Très pratique, notre navigateur de fonds vous permet de consulter la liste complète des sociétés de gestion. La plupart des sociétés de gestion précitées sont disponibles sur la plateforme d’investissement de MeDirect : Blackrock, Amundi, Fidelity, DWS, Schroders, Nordea, JPMorgan, Pimco, BNP Paribas, Allianz Global Investors, M&G, Invesco, Franklin Templeton, Pictet.

MeDirect vous invite à choisir parmi une sélection internationale de fonds à moindres coûts. Vous disposez d’un compte d’investissement gratuit, vous ne payez pas de frais de garde et surtout, nous ne facturons ni frais d’entrée ni frais de sortie sur 97% de notre gamme de fonds.

Morningstar Awards Belgique : les lauréats 2019

Source : Morningstar 13/02/19

Nous vous présentons les gagnants 2019 des Morningstar Awards Belgique. Dans la catégorie Actions Belgique, Axa B Fund Equity Belgium décroche le prix pour la deuxième année consécutive.

Au rang des meilleures sociétés de gestion, T.Rowe Price se classe gagnant pour la quatrième année consécutive dans la catégorie « toutes catégories d’actifs ».

Pour sélectionner les lauréats, Morningstar s’appuie sur une méthodologie quantitative qui évalue les performances sur un, trois et cinq ans, ainsi que sur un contrôle qualitatif. Les gagnants se sont vu remettre
leurs prix lors d’une soirée solennelle à Bruxelles.

Actions Europe

MFS Meridian European Value Fund

Note Morningstar : *****
Note des analystes : –
Gérants : Benjamin Stone et Pablo
de la Mata

Morningstar à propos de MFS Meridian European Value Fund :

Cette stratégie se focalise sur les actions européennes sous-évaluées, quelle que soit leur capitalisation sur le marché. Le gérant principal est expérimenté, mais la grande force de ce fonds réside
dans l’équipe d’analystes. Celle-ci est composée de 11 analystes qui appliquent une recherche ascendante (bottom-up) et une analyse intensive d’évaluation par les pairs.

Ce fonds axé sur la qualité recherche des entreprises caractérisées par une croissance soutenue et supérieure à la moyenne, ainsi que par un management de qualité. Le portefeuille est constitué sur
base des meilleures idées des analystes, qui sont votées au sein de l’équipe.

Les rendements sur trois et cinq ans terminent dans le décile supérieur, mesuré d’après le rendement corrigé du risque par Morningstar.

Actions internationales

Comgest Growth World

Note Morningstar : *****
Note des analystes : –
Gérants : Céline Piquemal-Prade et Laure Négiar

Morningstar à propos de Comgest Growth World :

Ce fonds est caractérisé par une faible volatilité, une croissance de qualité et des actions défensives. Une approche qui lui a valu des rendements appréciables en 2018. Le principal gérant est à
la barre de cette stratégie depuis 2004.

Cette approche disciplinée est appliquée avec cohérence à tous les fonds d’actions de cette société de gestion et se traduit par quelques tendances sectorielles typiques, comme l’évitement de
l’énergie et des finances.

Obligations euro

Pimco GIS Euro Bond Fund

Note Morningstar : *****
Note des analystes : Bronze
Gérants : Lorenzo Pagani et Andrew Balls

Morningstar à propos de Pimco GIS Euro Bond Fond :

Ce fonds noté Bronze est géré par trois gestionnaires de portefeuilles qui peuvent s’appuyer sur les moyens confortables dont dispose cette société de 50 gestionnaires de portefeuilles et 60 analystes. Cette société
de gestion est réputée pour ses produits obligataires.

Cette stratégie bénéficie d’une plus large palette de chasseurs de rendement que ses concurrents et l’utilise de façon responsable. Ce fonds, qui présente un excellent bilan sur le long terme, a battu la
plupart de ses concurrents en 2018.

Actions Belgique

Axa B Fund Equity Belgium

Note Morningstar : ****
Note des analystes : –
Gérant : Christophe Pellion

Morningstar à propos d’Axa B Fund Equity Belgium :

Ce fonds présente un excellent bilan et offre une exposition supérieure aux valeurs de petite et moyenne capitalisation que celle de ses concurrents. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis de réitérer ces performances
en 2018. Il a en outre réussi à surpasser de loin ses concurrents.

Au cours des cinq dernières années, ce fonds a rejoint ou approché le premier quartile de sa catégorie. C’est la quatrième fois d’affilée qu’il se retrouvait parmi les finalistes de la catégorie
Actions Belgique.

Fonds mixtes euro

DPAM Horizon B Balanced Conservative

Note Morningstar : *****
Note des analystes : –
Gérants : Johan van Geeteruyen et Olivier Van Haute

Morningstar à propos de DPAM Horizon B Balanced Conservative :

Ce fonds a terminé l’année 2018 dans le décile supérieur de sa catégorie. Un résultat dans la lignée de son très beau bilan à long terme.

Les excellentes performances de ce fonds en 2018 s’expliquent par un positionnement défensif, marqué par une surpondérarion d’obligations et une sous-pondération d’actions par rapport à l’indice
de référence comme à la moyenne de sa catégorie.

Sociétés de gestion lauréates

Meilleur gestionnaire de fonds d’actions : Unigestion

Meilleur gestionnaire de fonds obligataires : T.Rowe Price

Meilleur gestionnaire toutes catégories d’actifs : T.Rowe Price

Comment sont sélectionnés les lauréats ?

La remise annuelle des Morningstar Fund Awards récompense les fonds qui ont engendré la plus forte croissance de patrimoine chez les investisseurs, sans prendre de risques exagérés pour autant. Ces prix sont attribués
par catégorie de fonds comparables. La méthodologie des awards met davantage l’accent sur les performances de l’année écoulée que sur celles des années précédentes.

Mais la perspective à long terme n’en est pas écartée pour autant. En effet, les fonds ne sont éligibles pour un certificat que s’ils ont terminé dans la première moitié de leur catégorie
pendant au moins trois des cinq dernières années. Le critère retenu est celui du rendement, mais corrigé pour le risque que les gestionnaires du fonds ont pris à cet effet. Ainsi, les gestionnaires doivent être
distingués pour des fonds qui affichent d’excellentes performances pour l’année écoulée, tout en prouvant qu’ils ne sont pas des feux de paille. Ils doivent avoir démontré leur capacité
à atteindre de solides rendements sans prendre de risques démesurés.

Plus d’informations sur la méthodologie des Morningstar Awards.

Nom des fonds Rating Analyst Rating ISIN
Catégorie: Actions belges
1. AXA B Equity Belgium **** BE0152676954
2. Lyxor Bel-20 ETF *** FR0000021842
3. NN (B) Invest Belgium ** BE0124921827
Categorie: Actions Europe
1. MFS Meridian European Value ***** LU0125951151
2. Natixis AM – Seeyond Europe MinVol ***** LU0935229400
1. Uni- Global- Equities Europe class SA-EUR ***** Gold LU0191819951
Categorie: Actions internationales
1. Comgest Growth World ***** LU0861579265
2.  Pictet-Global Defensive Equities ***** IE0033535075
3.  AB Low Volatility
Equity Portfolio
*** LU0845340131
Categorie: Obligations EUR
1. Pimco GIS Euro Bond Fund ***** Gold LU0050372472
2. BGF Euro Bond Fund **** Silver LU0630255189
3. Kempen (Lux) Euro
Credit Fund
***** Bronze IE0005304773
Categorie: Fonds Mixtes EUR
1. DPAM Horizon B Balanced Conservative **** LU0048293368
2. BL-Global 75 ***** BE0940785794
3. Tikehau Income Cross Assets **** FR0011530948
Fondshuis-awards
Meilleurs maisons de fonds d’actions
1. Unigestion
2. MFS
3. Comgest
Meilleure maison de fonds obligataire
1. T. Rowe Price
2. Pimco
3. Capital group
Meilleure maison de fonds catégories d’actifs
1. T. Rowe Price
2. Fidelity
3. Captial Group

 

Gérants européens de l’année 2018 : les nominés

Morningstar dévoilera le 7 mars prochain lors de la conférence ALFI à Luxembourg les prix du gérant européen de l’année (Pan-European Fund Manager of the Year).

Nominés et lauréats ne sont pas faciles à trouver. Nous ne décernons que quatre prix en Europe : actions européennes, actions internationales, obligations et multi-assets et alternatifs (nouveauté 2018). Les nominés
sont sélectionnés par l’équipe de recherche fonds de Morningstar.

Si la plupart de nominés auraient dû en théorie avoir une bonne année 2017, ce n’est pas une raison suffisante pour être qualifié. Pour être nominé, un gérant doit avoir un fonds noté
par la recherche (parmi 900 environ notés en Europe) et avoir de surcroît une note positive (Gold, Silver ou Bronze) qui repose sur une méthode rigoureuse d’analyse développée par Morningstar (la méthodologie
est décrite ici).

Sans plus tarder, voici les nominés par catégories.

Actions Européennes

• Gérants : Michael Fraikin, Thorsten Paarmann et l’équipe quantitative d’Invesco

Nominés pour leur fonds : Invesco Pan European Structured Equity

• Gérants : Alice Gaskell, Andreas Zoellinger

Nominés pour leurs fonds : BGF Euro-Markets, BGF European Equity Income et BlackRock Continental Euro Income

• Gérant : Fabio Riccelli

Nominés pour son fonds : Fidelity Funds – European Dynamic Growth

 

Actions internationales

• Gérant : Gonzalo Pangaro

Nominés pour son fonds : T. Rowe Price Emerging Markets Equity

• Gérant : James Thomson

Nominés pour son fonds : Rathbone Global Opportunities

• Gérant : Terry Smith

Nominés pour ses fonds : Fundsmith Equity et Fundsmith Equity Feeder

 

Obligations

• Gérants : Bart van der Made, Rob Drijkoningen et Gorky Urquieta

Nominés pour leurs fonds : Neuberger Berman Emerging Market Debt – Hard Currency

• Gérante : Eve Tournier

Nominés pour ses fonds : PIMCO GIS Euro Income et PIMCO GIS Diversified Income

• Gérants : Mark Dowding, Russel Matthews et Mark Bathgate

Nominés pour leur fonds : BlueBay Investment Grade Euro Government Bond

 

Multi-Assets et Alternatif

• Gérants : Paul Causer, Paul Read et leur équipe

Nominés pour leurs fonds : Invesco Pan European High Income, IP Distribution et IP Monthly Income Plus

• Gérants : Cayetano Cornet, Juan Bertran et Alvaro Martinez

Nominés pour leur fonds : Pareturn Cartesio Equity et Pareturn Cartesio Income

• Gérants : Jean-Charles Mériaux et Philippe Champigneulle

Nominés pour leur fonds : Eurose et DNCA Invest Euros

 

Liste des fonds nominés pour le prix de gérants européens de l’année 2018 sur notre plateforme :

*Le terme ‘Fonds’ désigne communément un OPC (Organisme de Placement Collectif). Un OPC est une entreprise qui regroupe les capitaux placés par différents investisseurs et les investit dans divers produits financiers (actions, obligations, liquidités, etc.) afin de répartir les risques.

Avant de procéder à l’investissement, vous devez lire et évaluer le KIID et le prospectus correspondant. Le KIID énonce les objectifs, la politique d’investissement, les risques et avantages, les frais et un historique de performance des fonds.

 

Les meilleurs fonds d’investissement 2018

Bron: Trends/Tendances, 01/03/2018

Morningstar, le spécialiste des fonds a remis mercredi ses récompenses annuelles aux meilleurs gestionnaires d’actifs et de fonds d’investissement présents sur le marché belge. “Nos récompenses vont aux produits qui ont atteint le meilleur rendement en rapport avec leurs risques au cours des cinq dernières années”, explique l’analyste Jeffrey Schumacher.

“C’est une évaluation purement quantitative. Nous n’évaluons pas comment ce rendement est devenu une réalité.” Morningstar effectue néanmoins un contrôle de qualité minimal. Par exemple, seuls les fonds qui fournissent suffisamment d’informations aux investisseurs sont éligibles à un prix. De même, si les gestionnaires dévient trop par rapport à la stratégie d’investissement promise, ou si les analystes craignent qu’un fonds ne puisse pas répéter sa solide performance du passé, Morningstar peut retirer une récompense.

Catégorie Nom du fonds d’investissement Rating Analyst Rating ISIN
Fonds d’actions belges AXA B Fund Equity Belgium *** BE0152676954
Fonds d’actions européens MFS® Meridian Funds – European Value Fund A1 EUR ***** LU0125951151
Fonds d’actions internationales Vector Navigator C1 Acc ***** LU0172125329
Obligations EUR Schroder International Selection Fund EURO Corporate Bond A Accumulation EUR ***** Bronze LU0113257694
Fonds mixtes EUR Vector Flexible C1 Acc ***** LU0558384458

Meilleure société de gestion d’actifs et meilleure société de gestion de fonds obligataires: T.Rowe Price

T.Rowe Price est un gestionnaire d’actifs américain situé à Baltimore, dont les actifs sous gestion étaient proches de 1.000 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2017. La majeure partie des encours est gérée pour le compte de clients institutionnels, avec une proportion élevée de l’activité réalisée sur les marchés boursiers (environ 75%). Depuis sa fondation en 1937, le gestionnaire est considéré comme l’un des pionniers de la philosophie d’investissement dans les actions de croissance sous la direction de Thomas Rowe Price Jr.

Internationalisation

A la suite de son introduction en Bourse de 1986, la stratégie du groupe est progressivement devenue plus internationale, avec une expansion géographique qui poussera le groupe à ouvrir des bureaux dans 16 pays tout en développant des expertises locales dans la gestion et la recherche, et en étendant la portée vers de nouvelles classes d’actifs. Avec une capitalisation qui a régulièrement progressé pour atteindre désormais 27 milliards de dollars (et une progression du cours supérieure à 50 % durant les 12 derniers mois), T.Rowe Price fait partie de l’indice S&P500 depuis 1999. En 2001, le groupe a créé la SICAV luxembourgeoise T.Rowe Price Funds afin de servir ses clients (principalement institutionnels) sur le continent européen.

La philosophie d’investissement du groupe se base sur une forte équipe de recherche (plus de 270 analystes globalement), un style de gestion actif, et une aversion au risque qui aura permis en grande partie d’immuniser les portefeuilles lors de la crise des dot.com en 2000. Le groupe affiche également une très longue expérience au niveau de ses équipes de gestion de fonds, avec en moyenne une expérience de 21 ans sur les marchés financiers (dont 16 en moyenne chez T.Rowe Price). Et à l’heure actuelle, le CEO du groupe, William Stromberg, continue de défendre l’importance de la gestion active des portefeuilles face aux pessimistes qui pensent que la gestion passive finira par dominer le domaine de la gestion d’actifs.

Expérience

T.Rowe Price a terminé parmi les finalistes pour les trois awards consacrés aux sociétés de gestion, et le gestionnaire américain remporte deux récompenses, dont la plus importante qui consacre la qualité et la régularité des performances pour l’ensemble de sa gamme de fonds. Le gestionnaire anglo-saxon propose sur le marché belge de très nombreux fonds notés quatre à cinq étoiles chez Morningstar, dont le tableau ci-dessous ne représente qu’un échantillon.

Il remporte également l’ award consacré à la meilleure société de gestion pour les fonds obligataires, un domaine dans lequel T.Rowe Price affiche des actifs sous gestion supérieurs à 200 milliards de dollars bien répartis sur l’ensemble des grandes classes obligataires mondiales. Durant les 10 dernières années, pas moins de 93 % des fonds gérés par T.Rowe Price ont battu leur indice de référence. Parmi les fonds obligataires les mieux notés distribués en Belgique, le groupe propose notamment des stratégies axées sur le haut rendement au niveau global ainsi que sur la dette émergente.

Meilleure société de gestion de fonds d’ACTIONS: COMGEST

Comgest remporte l’ award pour la meilleure société de gestion de fonds d’actions pour la troisième année consécutive. ” Je suis assez étonné que nous recevions l’ award cette année, souligne Rob Deneke, directeur chez Comgest. Car c’est surtout durant les périodes de correction que notre exposition sur les valeurs de qualité a tendance à porter ses fruits. Nous sommes en tout cas la preuve vivante que la gestion active est encore bien vivante.
Rob-deneke
Rob Deneke, Comgest

Depuis sa création en 1985, le groupe parisien est farouchement indépendant, et le capital reste exclusivement dans les mains des collaborateurs. Lors de sa création, les fondateurs avaient fait le pari d’une gestion qui serait exclusivement focalisée sur les marchés boursiers, et cette philosophie n’a pas changé d’un iota avec une gamme de produits qui reste relativement stable année après année. Les actifs sous gestion de Comgest dépassent désormais les 25 milliards d’euros, avec une expérience élevée des équipes de gestion (plus de 15 ans en moyenne).

Inspiré par Warren Buffett

La sélection d’actions bottom-up est au centre du savoir-faire, avec des portefeuilles généralement très concentrés (entre 30 et 50 valeurs), sans utilisation de dérivés et sans lien à un benchmark. La philosophie de gestion est très largement inspirée de Warren Buffett, et appliquée à l’ensemble des fonds de la gamme, à savoir acheter des sociétés de très grande qualité lorsque la valorisation est attractive pour de mauvaises raisons, les conserver pendant très longtemps, et ne pas hésiter à sortir trop tôt lorsque le marché devient trop enthousiaste.

Dès lors, le positionnement des portefeuilles provient quasi-exclusivement de l’analyse des sociétés individuelles, et ne sera pratiquement pas impacté par le contexte macro-économique.

” Pour investir sur certains pays émergents, il faudra néanmoins prendre en compte le contexte global du pays pour éviter de se retrouver exposé à certains risques, notamment en matière de gouvernance, souligne Rob Deneke. Nous visons des sociétés qui vont continuer à croître pendant plusieurs années, et nous ne serons pas influencés par le dernier rapport trimestriel ou par l’évolution des devises. C’est ainsi que nous nous sommes très rapidement exposés à la digitalisation des économies, notamment au niveau des marchés asiatiques. ” Dans cette optique, les différents fonds proposés par Comgest ne s’exposeront jamais sur des valeurs cycliques, comme les ressources naturelles, les valeurs bancaires ou le secteur de la construction.

“Pur action”

Contrairement à de nombreux autres gestionnaires français, le groupe ne s’est jamais aventuré ni dans la gestion mixte, ni dans les fonds thématiques. ” Premièrement, nous n’avons jamais été intéressés par les marchés obligataires, indique encore Rob Deneke. Et deuxièmement, nous préférons que nos gestionnaires aient la liberté de sortir totalement d’un secteur si les perspectives sont mauvaises, ce qui n’est bien entendu pas le cas dans le cadre d’un fonds exposé sur une thématique bien déterminée. ”

” Il est toutefois une tendance que nous apprécions, c’est la perspective d’offrir des investissements plus soutenables, avec une attention portée à la bonne gouvernance au sein des entreprises dans lesquelles nous investissons “, précise encore le gestionnaire.

Le groupe a toutefois développé des stratégies flexibles au niveau des pays émergents et des marchés globaux, qui visent (à l’instar de Vector Flexible) à protéger la performance en cas de volatilité élevée sur les marchés financiers, en utilisant des futures sur indices. ” Mais ce n’est clairement pas le coeur de notre offre “, conclut Rob Deneke.

Catégorie Actions belges : AXA B Equity Belgium

Après avoir été sur le podium de cette catégorie en 2016 et 2017, ce fonds décroche cette année la médaille d’or. Adrien Dumas, son gestionnaire, souligne que la stratégie appliquée dans ce produit s’éloigne assez radicalement de la composition de l’indice de référence du marché belge. ” Notre bonne performance ces dernières années s’explique par une composition du portefeuille qui surpondère largement des sociétés dégageant une croissance visible comme Melexis, Kinepolis ou Umicore. ”

Avec des pondérations qui oscillent entre 4 et 6 %, le portefeuille est concentré sur 25 positions, avec une rotation qui sera extrêmement limitée. ” Typiquement nous changeons deux ou trois lignes chaque année. ” Sur l’exercice écoulé, la composition du fonds Axa B Equity Belgium a ainsi vu l’arrivée de trois nouvelles positions, à savoir Tessenderlo (” une société de grande qualité “), X-Fab et Celyad. A ce titre, Adrien Dumas souligne apprécier certaines valeurs biotechs. ” Nous accompagnons certaines depuis plusieurs années, notamment des groupes comme Galapagos ou Ablynx. ”

IBA a été la seule valeur à sortir du portefeuille sur l’exercice écoulé. ” Nous préférons généralement vendre lorsque nos attentes sont remplies. Mais dans le cas d’IBA, il y a aujourd’hui des doutes profonds en raison d’une exécution de la stratégie de croissance qui a été mauvaise. Dans le même temps, nous avons également allégé quelques dossiers qui avaient fortement grimpé en 2017, comme par exemple Umicore. ”

Et pour 2018, il souligne avoir positionné son portefeuille de manière assez défensive en augmentant sa position en cash. ” Comme tous les gérants actifs, nous nous posons beaucoup de questions après les bonnes performances des années précédentes. ” Adrien Dumas indique qu’il suivra les IPO attendues pour les prochains mois, et notamment Belfius. ” Ces opérations permettent de renouveler la profondeur du marché belge, au vu des sorties prochaines d’Ablynx et Tigenix. Nous essayerons de rencontrer systématiquement la direction avant de prendre la décision de participer à une introduction en Bourse. ”

Catégorie obligations en euros : Schroder ISF Euro Corporate Bond A Acc EUR

Patrick Vogel a repris la gestion de ce fonds spécialisé sur la dette d’entreprise européenne en 2012, et la performance de cette stratégie a été très solide depuis ce moment, en étant systématiquement parmi les meilleurs 20 % de sa catégorie durant les cinq dernières années. Après avoir été finaliste l’année dernière, le fonds de Schroders a remporté l’ award pour sa performance solide en 2017. ” Notre fonds a progressé de 5,6 % en 2017, dont seulement 2,4 % pour notre indice de référence, souligne Patrick Vogel. Notre performance a bénéficié de divers éléments favorables durant l’exercice écoulé. ”
patrick-vogel
Patrick Vogel, Schroder

” Durant le second semestre, nous avons également profité de l’impact favorable d’une rising star “, soit un émetteur qui a été upgradé par les agences de notation vers une note ‘investment grade’ (BBB- et supérieur), ” ainsi que d’une diversification vers les émetteurs en livre sterling (secteur financier et défensif) “. Patrick Vogel souligne également que le contexte de reprise économique au niveau global l’a également incité à augmenter son exposition sur les marchés émergents, notamment en Amérique latine ” où les économies se sont clairement redressées en partant d’un point bas. Dans cette région, nous restons toutefois attentifs aux développements éventuels qui pourraient intervenir, notamment avec les nouvelles élections au Brésil et avec les velléités américaines de renégocier les accords Nafta “.

Pour 2018, il souligne que le contexte économique reste favorable pour les marchés émergents à condition d’être sélectif, et qu’il est constructif sur les perspectives de l’Amérique latine. ” Nous restons également investis sur la dette d’entreprises européennes de bonne qualité, mais nous sommes conscients d’être plus ou moins au sommet du cycle avec un taux de défaut extrêmement faible, une valorisation proche des sommets et peu de compensation pour les investisseurs si les marchés venaient à décrocher brutalement. ” Il s’attend à ce que la volatilité se normalise dans le futur, ce qui offrira des perspectives d’investissements pour les gestionnaires actifs.

Meilleur fonds Flexibles Vector Flexible Catégorie Actions Internationales : Vector Navigator

Vector Asset Management remporte deux récompenses cette année, pour les actions globales et pour les stratégies mixtes. La sélection de titres qui détermine le portefeuille de Vector Navigator est identique à celle de Vector Flexible. Dans ce second produit, les gestionnaires ajoutent toutefois une certaine dose de protection de la performance avec des futures sur les grands indices boursiers internationaux.
werner-smeets
Werner Smeets, Vector

Le processus de sélection de Vector Navigator se base sur un modèle quantitatif développé depuis près de 20 ans par Werner Smeets, qui va effectuer une sélection dans un univers de 2.700 titres sur base de nombreux critères fondamentaux comme la rentabilité des fonds propres ou la valorisation. Le facteur prépondérant dans ce processus est l’orientation des révisions dans les prévisions des analystes boursiers. ” A l’exception de deux exercices (dont 2016), cette stratégie a permis de dégager des surperformances par rapport au reste du marché. ” Sur un horizon de cinq ans, la performance ajustée du risque de Vector Navigator figure parmi les 5 % des produits les plus performants dans sa catégorie. La stratégie ne prendra pas non plus de risque exagéré, avec une répartition large des actifs sous gestion entre les différentes positions, le poids des plus importantes lignes ne dépassant pas 1,5 % des actifs sous gestion.

” L’exercice a été très bon, même si nous ne sommes pas parvenus à élargir notre surperformance durant les derniers mois de 2017, souligne Werner Smeets. Pour 2018, nous ne pensons pas que le regain de volatilité soit en mesure de pénaliser notre stratégie, qui a démontré par le passé sa capacité à dégager une performance positive par rapport au reste du marché. ” Le processus de sélection surpondère actuellement les pays asiatiques développés (comme la Corée du Sud, le Japon ou Hong Kong), mais également les Etats-Unis. ” A l’inverse, le positionnement est devenu plus prudent sur les marchés européens, notamment parce que les analystes ont arrêté de réviser massivement leurs attentes à la hausse. ” Au niveau sectoriel, Vector Navigator aura tendance à surpondérer plutôt les soins de santé.

Catégorie Actions européennes : MFS Meridian European Value A1 EUR

Le fonds de MFS est dirigé depuis 2008 par le même gestionnaire, Benjamin Stone, avec un processus de gestion qui vise les actions européennes de grande qualité jugées sous-évaluées par rapport au potentiel de croissance des bénéfices et en mettant l’accent sur la protection contre les risques baissiers. Les gestionnaires sont largement agnostiques quant à la taille des sociétés qui rentreront dans la composition du fonds, avec des lignes qui sont réparties sur pratiquement tous les profils de sociétés et un portefeuille relativement concentré sur une grosse cinquantaine de valeurs.James-Sawson
James Swanson, MFS

MFS Meridian European Value figure parmi les 10 % de fonds les plus performants sur un horizon de cinq ans. Ce fonds, dont les actifs sous gestion dépassent désormais les 5 milliards d’euros, investit notamment dans des noms tels que Nestlé, Reckitt Benckiser, Deutsche Wohnen, Givaudan ou Pernod Ricard. Le succès de ce produit fut tel que le fonds est désormais fermé aux nouvelles souscriptions. A noter que MFS s’est constitué une solide réputation sur les actions européennes, le gestionnaire anglo-saxon proposant également deux autres stratégies sur les actions européennes affichant des notations de cinq étoiles.

Pour 2018, James Swanson, chief investment strategist de MFS, estime qu’il faudra se montrer habile ” et profiter des phases de correction pour trouver des opportunités. Il faudra également être patient et se montrer prêt à intégrer un peu de risque dans les portefeuilles, plus particulièrement dans le domaine des marchés boursiers où il faudra donner la préférence aux sociétés affichant des flux de trésorerie soutenables et solides. Cette stratégie restera valide tant que l’économie n’indiquera pas un risque de récession. Celui-ci a certes augmenté, car nous sommes aujourd’hui beaucoup plus clairement dans une dynamique de fin de cycle aux Etats-Unis, mais nous ne sommes pas encore alarmistes pour les prochains trimestres. ”


Cet article a été produite avec l’autorisation de l’éditeur, tous droits réservés.

Voici les finalistes des Morningstar Fund Awards

Source : Morningstar, 09/02/2018

Chaque année, Morningstar désigne les fonds et sociémaisons de fonds qui ont excellé dans leur catégorie. Les fonds retenus doivent avoir réalisé une performance remarquable l’année dernière, mais aussi afficher des résultats probants depuis cinq ans. Notre analyse ne se limite évidemment pas à leur rendement, mais tient également compte du risque pris. Si les Morningstar Awards sont de nature quantitative à la base, les analystes de fonds complètent leur appréciation de plusieurs contrôles qualitatifs pour désigner les légitimes lauréats.

Ce tableau est suivi d’une description plus détaillée de chaque catégorie.

Awards par catégorie Rating Analyst Rating ISIN
Catégorie: Actions Europe
Investec GSF European Equity Fund ***** LU0440694585
MFS Meridian European Value Fund ***** LU0125951151
Oddo Avenir Europe ***** FR0011036920
Catégorie: Actions mondiales
Comgest Growth World **** IE0033535075
Goldman sachs global CORE Equity Portfolio Base ***** LU0234570918
Vector Navigator ***** LU0172125329
Catégorie: Actions Belgique
Axa B Fund Equity Belgium *** BE0152676954
DPAM HORIZON B Equities Belgium B *** BE0946482537
Lyxor BEL 20 TR (DR) UCITS ETF *** FR0000021842
Catégorie: Fonds mixtes EUR
Invesco Pan European High Income Fund ***** Silver LU0243957239
JPM Global Balanced Fund **** LU0070212591
Vector Flexible ***** LU0558384458
Catégorie: Obligations EUR
BlueBay Investment Grade Euro Govemment Bond ***** LU0549536745
R Euro Crédit ***** FR0007008750
Schroder ISF Euro Corporate Bond ***** Bronze LU0113257694
Les maisons de fonds
Meilleure société de gestion de fonds d’actions
Comgest
Neuberger Berman
T. Rowe Price
Meilleure société de gestion de fonds d’obligations
BlackRock
Natixis
T. Rowe Price
Meilleure société de gestion toutes catégories d’actifs
Captial Group
Robeco
T. Rowe Price

Les Morningstar Awards sont répartis en deux groupes. Le premier groupe, celui des fonds, récompense les fonds et ETF les plus performants dans 5 catégories, à savoir Actions Belgique, Actions Europe, Actions Mondiales, Euro-Obligations et Fonds d’Allocation. Le deuxième groupe désigne les sociétés de gestion, que nous évaluons selon les performances de leur gamme d’actions et/ou d’obligations. Nous distinguons ici trois awards, celui de la meilleure société de gestion de fonds d’actions, de la meilleure société de gestion de fonds à revenu fixe et de la meilleure société de gestion toutes catégories d’actifs.

Cette année, nous avons procédé à une nouvelle sélection de finalistes intéressants. Nous sommes fiers de vous les présenter aujourd’hui, avant de mettre à l’honneur les lauréats des Morningstar Awards le 28 février prochain. Chacun des finalistes mérite d’autant plus nos félicitations qu’une place sur le podium relève d’une solide prouesse dans un paysage aussi compétitif !

Actions Europe

Le premier finaliste de cette catégorie est Investec GSF European Equities. Le positionnement pro-cyclique de ce fonds, notamment via les géants miniers Glencore et Rio Tinto, lui a beaucoup rapporté. Au cours des 5 dernières années, il s’est hissé structurellement dans le quartile supérieur de sa catégorie, une excellente performance que l’on doit au gestionnaire Ken Hsia.

MFS Meridian European Value est pourtant un adversaire de taille. Ce fonds, qui figurait déjà parmi les finalistes de 2015, se retrouve une fois de plus dans le top trois de 2018. Il possède davantage de degrés de liberté que les concurrents de sa catégorie, ce qui lui a valu de rejoindre les actions de croissance au cours des 10 dernières années. Ses excellents résultats ont été obtenus avec un niveau de risque plus faible que celui de ses concurrents.

Le troisième fonds candidat est Avenir Europe, qui avait déjà gravi les marches du podium en 2017. Ce fonds a un penchant pour les mid-caps et small-caps européens, même si ces derniers génèrent une part importante de leur chiffre d’affaires en dehors de l’Europe. Le portefeuille peut présenter de fortes concentrations sectorielles. La force de ce fonds réside notamment dans la gestion du risque, qui se traduit par une déviation standard légèrement plus faible et des drawdowns moins prononcés que la moyenne de sa catégorie. Sans oublier les bons rendements de ce fonds, qui bat 95% des concurrents de sa catégorie sur 5 ans.

Actions Mondiales

Comgest Growth World a un net penchant pour les actions de croissance, qui lui ont permis de sortir du lot en 2017. Grâce aux placements réalisés dans des entreprises chinoises et japonaises telles que Keyence, Kweichow Moutai et Ping An, ce fonds a réussi à enregistrer en 2017 le meilleur résultat de ces 10 dernières années, avec un rendement de 35,9%. Conjugués à un niveau de risque relativement faible, ces facteurs ont fait de ce fonds un solide candidat pour l’award.

Il devra néanmoins se frotter à deux adversaires de qualité. Le premier est Goldman Sachs Global CORE Equity qui, avec un portefeuille de 270 actions, se révèle très diversifié. Ce fonds allie des rendements structurellement supérieurs à la moyenne à un profil de risque inférieur à la moyenne. Son track record 5 étoiles est donc amplement mérité.

Dernier candidat en lice : Vector Navigator. Ce fonds géré de manière quantitative s’est classé 4 fois parmi les 2 meilleurs déciles de sa catégorie au cours des 5 dernières années. En 2017, il a surclassé 94% des concurrents de sa catégorie, ce qui en fait un lauréat potentiel de l’award.

Actions Belgique

Comme l’an dernier, Degroof Petercam est représenté dans cette catégorie. Cette fois, DPAM HORIZON B Equities Belgium s’est positionné parmi les finalistes et augmente ainsi les chances de cette société de gestion de décrocher pour la deuxième année consécutive l’award du meilleur fonds d’actions belges.

À condition toutefois de l’emporter sur ses deux rivaux. Le premier est AXA B Equity Belgium, qui s’était déjà hissé sur le podium en 2017 et 2016, mais sans décrocher la palme. Jamais deux sans trois ?

La lutte pour cet award est aussi un combat entre actif et passif, puisque le dernier candidat de cette catégorie est Lyxor Bel-20 ETF.

Fonds Mixtes

Si les fonds mixtes de NNIP se sont qualifiés plusieurs années de suite pour un award dans cette catégorie, le lauréat de l’an dernier brille par son absence en 2018. Le premier finaliste des fonds d’allocation est Invesco Pan European High Income, qui a reçu des analystes de fonds de Morningstar une notation Argent et a rejoint le meilleur décile de sa catégorie en 2017, 2016 et 2013.

JP Morgan Global Balanced est néanmoins un redoutable concurrent. L’an dernier, il a surclassé pas moins de 95% des concurrent de sa catégorie et affiche, tant sur 3 ans que sur 5 ans, un profil de risque inférieur à la moyenne des fonds comparables.

Le dernier finaliste est le lauréat de l’award allocation en 2016 : Vector Flexible. Ce fonds s’est remis d’une année 2016 moins bonne et a clôturé 2017 par une place convaincante dans le premier décile de sa catégorie. Ce fonds décrochera-t-il un nouveau Morningstar Award ?

Euro-Obligations

Trois fonds se disputent l’award de l’Euro-Obligation. Ils figuraient tous trois parmi le meilleur décile de leur catégorie. Noté Bronze avec un rendement de 2,64%, le fonds BlueBay Investment Grade Euro Government Bond Fund a battu plus d’un concurrent en 2017 et terminé à quatre reprises dans le quartile supérieur de sa catégorie au cours des cinq dernières années.

Le finaliste numéro deux est Rothschild Asset Management’s R Euro Credit, qui a poursuivi sa progression en termes de performance, surclassant 92% de ses concurrents l’année dernière. Ce fonds arbore aujourd’hui un track record de 5 étoiles, qui lui vaudra peut-être un Morningstar Award.

Dernier nominé pour ce prix : Schroder ISF Euro Corporate Bond. Également noté Bronze, ce fonds a terminé structurellement les 5 dernières années parmi les 2 meilleurs déciles de sa catégorie. Un résultat que l’on doit au recrutement de Patrick Vogel en septembre 2012. Assisté d’une équipe de choc, ce dernier gère depuis lors avec succès cette solide proposition. Ce fonds s’était également classé parmi les nominés de l’an dernier, mais sans remporter l’award. Partie remise en 2018 ?

Sociétés de gestion

Une fois encore, les awards des meilleures sociétés de gestion de fonds promettent également bien du suspense. Comgest, ex-lauréat de 2016 et 2017, entre en lice pour l’award de la meilleure société de gestion de fonds d’actions. Mais la concurrence est rude, avec Neuberger Berman et T. Rowe Price, également nominé à cet award au cours des deux dernières années.

Comme les deux années précédentes, T. Rowe Price est d’ailleurs candidat à l’award de la meilleure société de gestion dans les trois catégories, ce qui témoigne déjà en soi d’une prouesse remarquable. En 2016 et 2017, cette maison de fonds a remporté l’award de la meilleure société de gestion de fonds d’obligations. Pour prolonger cet award, il lui faudra néanmoins composer avec BlackRock et Natixis, nominé comme l’an dernier.

L’award de la meilleure société de gestion toutes catégories d’actifs 2018 sera disputé par Capital Group, Robeco et T. Rowe Price. Ce dernier pourrait bien nous faire un triplé en décrochant cet award pour la troisième année consécutive.

Cérémonie

Les Morningstar Awards seront décernés lors d’une cérémonie solennelle qui se tiendra le 28 février prochain à Bruxelles

Les Morningstar Awards ont pour but de récompenser les fonds et sociétés de gestion pour les performances qu’ils ont réalisées au cours des cinq dernières années. Le prix ne constitue ni un conseil ni une recommandation d’achat. Il s’appuie d’une manière ou d’une autre sur l’opinion des analystes de fonds 

Morningstar : nos 7 principes d’investissement

Source: Morningstar 09/02/2018

Le tableau ci-dessous illustre le mythe des sirènes ou l’allégorie de la connaissance, objet d’ambition et de désirs, rejoignant l’essence même de la condition humaine. Ignorant les mises en garde de Circé contre le charme fatal des sirènes, Ulysse souhaite entendre ces tentatrices. Il se fait attacher au mât de son navire après avoir bouché à la cire les oreilles de ses compagnons. Quand s’élèvent les voix enchanteresses, le héros, charmé par la perspective d’accéder à la connaissance des dieux, cède à son désir et demande à être délivré. Comme il le leur avait recommandé, ses compagnons resserrent ses liens lui permettant ainsi d’échapper à la mort.

Je trouve que cette allégorie est une bonne illustration de l’expérience d’un investisseur. Investir n’est pas simplement un exercice mathématique de calcul de risque et de rendements de placements financiers. C’est d’abord et avant tout une lutte avec soi-même – en matière d’investissement, les plus grosses erreurs ne sont pas liées à l’analyse et au traitement de l’information, mais sont d’ordre comportemental.

Ulysse et les sirènes – John William Waterhouse (1891)

Ulysse

 

Investir avec succès nécessite d’avoir la force de caractère de se détacher de ses émotions, de suivre son plan de marche et de résister à la tentation de la pensée consensuelle. L’appât du gain, l’avidité, la peur de manquer une opportunité, la comparaison permanente et l’influence des autres : tous ces éléments constituent autant de défis pour les investisseurs. L’aspect sans doute le plus troublant est que l’on se rend rarement compte que ces facteurs sont à l’œuvre.

 

Pour autant la multitude d’erreurs commises par les autres représente une source d’opportunités. Etre en mesure d’exploiter ces biais psychologiques est en effet le meilleur moyen de surperformer le marché de façon consistante.

Comment donc maîtriser ces biais psychologiques et tirer parti des opportunités qu’ils produisent. Il n’y a pas de formule magique et comme le dit Charlie Munger : “investir n’est pas supposé être facile”. Identifier un obstacle n’est pas suffisant pour pouvoir le franchir. Comme pour Ulysse et les sirènes, il est important de définir un ensemble de principes que l’on est contraint d’appliquer.

Nos principes d’investissement

Chez Morningstar, nous avons beaucoup travaillé à analyser et comprendre ces biais comportementaux. Nous nous sommes appuyés sur l’expérience des meilleurs investisseurs afin de développer des principes d’investissement.

Ces principes combinent les leçons de la finance comportementale avec une approche basée sur la valorisation. Je vous propose aujourd’hui de vous présenter ces principes et d’expliquer comment les gérants de Morningstar les intègrent au quotidien. J’espère que cela vous aidera aussi à mieux comprendre ces obstacles psychologiques et à investir avec plus d’assurance.

L’investisseur avant tout

L’investisseur est le point de départ de toute démarche, bien avant le produit ou la solution envisagé. Quels sont vos objectifs financiers ? Quel horizon d’investissement vous êtes-vous fixé ? Quels sont les risques que vous êtes capables et prêts à prendre pour atteindre ces objectifs ? Voilà ce que vous devez garder à l’esprit à tout moment.

J’aime beaucoup cette image utilisée par Howard Marks : lorsque l’on va voir un médecin il ne pourra pas vous délivrer d’ordonnance sans que vous lui ayez préalablement dit de quoi vous souffrez.

L’un des plus grands risques que peut prendre un conseiller ou un gérant est le risque d’agence – c’est-à-dire lorsqu’un conseiller ou gérant agit pour son propre intérêt et pas celui de son client – par exemple gérer un fonds dont la taille est inappropriée à la capacité de la stratégie, diriger ses clients vers les fonds les plus chers ou encore investir chez un gérant qui dans une passe difficile colle son portefeuille à l’indice de référence pour éviter tout risque de carrière n’est pas dans le meilleur intérêt du client. Toutes les décisions d’investissement devraient être prise sous cet angle.

Savoir être contrariant

On remarque très souvent que la grande majorité des investisseurs ont un comportement moutonnier, suivent une tendance de marché ou investissent dans les classes d’actifs/fonds à la mode. Pourtant cela  donnera au mieux des résultats moyens dans un contexte de marché normal mais cela constitut le principal facteur derrière les mouvements de bulles et de krachs.

L’exemple type est celui d’une idée d’investissement qui est mise en avant par les courtiers ou la presse financière. Elle attire donc des flux supplémentaires sans forcément de fondement rationnel ce qui conforte l’idée de départ et continue à alimenter la bulle. Les prix montent, les rendements prospectifs baissent jusqu’au point où l’actif devient surévalué. A ce moment-là il est déjà trop tard, le degré d’exposition des investisseurs est tel qu’ils subissent une correction brutale lorsque le sentiment collectif se retourne.

Au contraire, en matière d’investissement, le meilleur moyen de générer une performance supérieure consiste à agir différemment de l’ensemble du marché. Comme dit Robert Arnott, le directeur général et co-fondateur de Research Affiliates,  “Ce qui est confortable est rarement profitable “.

Accepter l’idée d’être contrariant est une chose. La mettre en pratique en est une autre. Nous ne savons jamais jusqu’où le mouvement de balancier des marchés peut aller et très peu d’entre nous arriverons à déterminer le moment où la tendance va se retourner.

Le marché n’est pas très bienveillant, il peut être irrationnel bien plus longtemps que vous ne vous ne serez solvable.

Il est nécessaire de s’appuyer sur un processus d’investissement solide. Celui-ci vous aidera à vendre dans les phases d’excès spéculatif et à acheter dans les phases de krach. Pour y parvenir, vous devez faire preuve de discernement, rester raisonnable et vous recentrer sur l’analyse des fondamentaux.

Il est indispensable de bâtir le cadre qui vous permettra de penser de manière indépendante.

Voici quelques exemples de ce qui peut être fait : nous recommandons de présenter les données de façon à engager l’indépendance d’esprit en interprétant les données de sentiment de marché dans un sens contraire à la plupart des intervenants. Le sentiment positif des investisseurs est ainsi perçu comme un élément négatif. Il est par ailleurs inutile de suivre les médias ou la recherche des courtiers et préférable de ralentir le processus décisionnel en matière d’investissement, de se faire l’avocat du diable en se concentrant sur toutes les raisons qui feraient que cette nouvelle idées d’investissement est mauvaise  plutôt que de multiplier les mouvements au sein des portefeuilles.  

Comme vous ne savez pas quand le mouvement de balancier va s’inverser, vous devez investir avec un horizon d’investissement long.

Etre un investisseur de long terme

Avoir une vue sur le long terme permet de mieux traverser les mouvements haussiers et baissiers en évitant les portes de saloon et de se mettre dans une position de pouvoir profiter des opportunités les plus attractives au moment où elles émergent.

Bien souvent, les investisseurs ont un horizon d’investissement trop court surveillant leurs performances chaque jour ce qui les pousse à se précipiter sur les titres à la mode lorsqu’ils sont surachetés ou au contraire à fuir les marchés en pleine phase de panique boursière. Ils ressentent l’urgence d’agir pour se rassurer.

Or les vraies opportunités sont rares. Contrairement aux idées reçues la patience constitue un grand atout pour l’investisseur. Souvent il est plus sage de ne rien faire tout en restant alerte et opportuniste. Prendre des décisions fréquentes d’investissement peut donner un sentiment de confort mais au regard des biais comportementaux dont nous avons parlé, c’est une source de risque qui peut coûter cher.

Je dirai même que c’est particulièrement vrai dans les marchés actuels où la plupart des actifs sont trop chers et les perspectives de rendement trop faibles eu égard au risque sous-jacent. Vous ne pouvez pas créer d’opportunités d’investissement lorsqu’il n’y en a pas – le marché ne vous fera pas de cadeau. Poursuivre ce type de stratégie ne fera qu’augmenter le risque de votre portefeuille tout en réduisant les rendements à venir.

En matière d’investissement, le temps est votre allié. Chez Morningstar, nous considérons qu’investir à court terme revient à spéculer. L’esprit humain cherche en permanence à identifier des tendances, mais la volatilité de court terme n’est que du bruit.

Nous avons délibérément ralenti notre processus d’investissement. Nous nous forçons à analyser en profondeur les classes d’actifs dans lesquelles nous souhaitons investir avant d’arriver à une conclusion.

Avoir une approche centrée sur la valorisation »

La règle la plus ancienne en matière d’investissement est simple et évidente : acheter bas et vendre haut. J’ajouterais que l’objectif d’un investisseur est de trouver de bonnes opportunités d’achats plutôt que de bons actifs.

De manière simpliste, il y a deux approches en matière d’investissement : une approche centrée sur les fondamentaux et l’autre centrée sur le prix. Cette dernière s’appuie sur l’analyse technique à laquelle nous ne croyons pas (Eugene Fama, prix Nobel d’Economie a montré que les cours de Bourse suivent une marche aléatoire et qu’il n’y a aucun moyen pour l’investisseur de prévoir quel sera son parcours). Une autre approche liée au prix est centrée sur le “momentum”, mais cette technique n’est pas pertinente sur le long terme car aucune tendance ne s’inscrit durablement.

Nous recommandons d’adopter une approche centrée sur la valorisation non en raison d’un biais particulier, mais simplement parce que cela fonctionne. Ici, nous ne faisons pas de distinction entre une approche “value ” ou “growth “. Les deux reposent sur l’analyse fondamentale. La différence entre les deux est que les investisseurs « value » se basent sur la valeur intrinsèque actuelle d’un titre, tandis que les investisseurs “growth” cherchent des titres dont la valeur va croître plus rapidement qu’anticipé par le marché– ils accordent plus d’importance au potentiel d’un actif qu’à sa situation présente.

Notre processus évalue l’intérêt d’un actif sur la base de la relation entre son prix actuel et sa valeur intrinsèque. Sur un horizon de court terme, le prix d’un actif est généralement davantage influencé par des facteurs psychologiques ou encore techniques qui prennent généralement le dessus sur les fondamentaux.

Trouver des titres ou des classes d’actifs dont le cours est sensiblement inférieur à la valeur intrinsèque permet de réduire le risque d’un investissement car la marge de sûreté sera de fait plus grande. Plutôt que de parler du prix d’un actif qui diminue, nous préférons parler de perspectives de performance qui augmentent.

Investir dans une entreprise avec une grande marge de sûreté présente un meilleur espoir de rendement sur le long terme mais ce n’est pas aisé. Cela requiert une estimation assez juste de la valeur intrinsèque et là encore, avoir raison ne veut pas dire réussir, cela implique parfois de tenir sa position un certain temps avant que le marché ne vous donne raison.

L’importance des fondamentaux

On l’aura compris, si à court terme, les prix sont principalement influencés par la psychologie du marché et les facteurs techniques, sur le long terme, les fondamentaux – macro-économie, résultats des entreprises, offre et demande d’un produit, qualité du management – sont les éléments les plus déterminants.

C’est pourquoi il est particulièrement important de comprendre pourquoi l’on détient un certain actif. Sans cela on peut s’exposer à des value traps ou être amené à multiplier les arbitrages au sein de son portefeuille ce qui est également destructeur de valeur.

Notre approche en matière d’investissement se structure donc autour des caractéristiques fondamentales de chaque titre, sa génération de trésorerie, son bilan financier et la qualité et la durabilité de son avantage concurrentiel – l’idée est de ne regarder que ce qui compte le plus. Nous conduisons toujours des analyses très poussées avec des niveaux d’exigences en termes de rendement potentiel ajusté du risque ou de marge de sûreté très élevés.

Cela étant dit, il est important aussi de garder en tête qu’il demeure toujours des zones d’incertitude. L’avenir est largement imprévisible. Les plus gros problèmes surviennent quand les investisseurs oublient de faire la différence entre probabilité et résultat et ignorent la possibilité de résultats improbables.

La meilleure chose à faire consiste donc à toujours investir avec une grande marge de sûreté pour préserver son portefeuille en cas d’erreur. Warren Buffett définit la marge de sûreté comme ce qui rend un résultat acceptable même si le cours des événements ne va pas dans la direction souhaitée.

L’attention portée aux coûts

Si la performance d’un actif financier est volatile et incertaine, les coûts ne le sont pas et peuvent rapidement grignoter une partie de la performance d’un actif.

La recherche Morningstar a montré que lorsque l’on achète un fonds, en particulier dans un environnement où les rendements ou l’alpha potentiels sont faibles, les coûts sont l’élément le plus déterminant sur la performance.

Les coûts sont l’un des rares éléments que l’investisseur peut contrôler. Nous recommandons par conséquent de privilégier les options les moins chères pour une catégorie donnée et n’hésitons pas à recourir aux stratégies passives lorsque les gérants actifs sont incapables d’apporter de la valeur. Réduire le taux de rotation des portefeuilles et sélectionner des gérants qui font attention aux coûts est important, et souvent ignoré.

Avoir une vision holistique

La principale source d’échec des investisseurs n’est pas qu’ils n’ont pas assez de paris gagnants mais qu’ils ont trop de paris perdants. Et pourtant de nombreux gérants misent souvent gros sur leurs plus grandes convictions ou positionnent leur portefeuille en fonction d’une vue bien déterminée de l’avenir. Ils concentrent leur portefeuille au lieu de le diversifier en espèrent que tout ira bien plutôt que de s’assurer que leur portefeuille peut survivre le pire des scénarios.

Les portefeuilles des investisseurs devraient être construits de manière à être exposés à des facteurs fondamentaux variés. Il est important d’éviter une situation où un portefeuille est sujet à un nombre limité de moteurs de performance, encore moins lorsqu’ils s’avèrent être très corrélés. Bien souvent les gens construisent leur portefeuille sur la base de corrélations historiques en oubliant que celles-ci ne sont pas stables dans le temps.

Les marchés évoluent et rendent certains modèles caducs. Il suffit d’évoquer les nombreuses stratégies quantitatives, qui ont été prises à contrepied ces dernières années en raison d’hypothèses sous-jacentes erronées utilisées par le modèle informatique. Un programme informatique tend à tirer profit de comportements valides dans le passé. Mais ces modèles ne savent pas prévoir le changement de comportement des marchés, ni identifier des situations aberrantes et ont donc tendance à surestimer le degré de persistance des tendances passées.

En 2007, vous pouviez avoir le sentiment d’être diversifié en détenant des hedge funds, du private equity, du haut rendement et des actions – or toutes ces classes d’actifs étaient pilotées par un seul moteur : le niveau de levier et elles se sont toutes effondrées en même temps.

Lorsque l’on investit il est primordial de diversifier son risque fondamental – c’est-à-dire de combiner des actifs dont les moteurs sous-jacents de performance ne sont pas corrélés entre eux.

Conclusion

Je pense que l’humilité est très importante lorsque l’on investit. Peu d’investisseurs ont l’agilité nécessaire pour changer de tactique et s’adapter à des marchés mouvants. La grande majorité devrait donc privilégier une approche moins agressive et qui produira des performances consistantes dans le temps en traversant différents environnements de marché sans trop de turbulences.

L’excès de confiance et les nombreux biais psychologiques sont les principaux obstacles auxquels chaque investisseur doit faire face. C’est la raison pour laquelle nous pensons qu’il est important de créer une structure et d’appliquer des principes d’investissement au quotidien qui tiennent compte de ces biais.

Au regard de ces principes force est de constater que l’univers d’investissement s’est appauvri de part l’excès de valorisation de nombreuses classes d’actifs. Il n’y a pas assez d’opportunités qui offrent une marge de sûreté suffisante – Il faut donc être discipliné et patient pour générer une performance satisfaisante sur le long terme.”