Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Gardez votre sang-froid face à la volatilité des marchés en 2022

Source: Ecrit par Gilles Coens, expert en investissements chez MeDirect

L’année 2022 promet d’être marquée par de nombreux hauts et bas sur les marchés. Bien que cela fasse bien sûr partie du processus d’investissement, il est important de garder la tête froide et de continuer à
rechercher des opportunités.

Qu’est-ce qui peut influencer les marchés boursiers ?

La géopolitique

Les tensions géopolitiques peuvent également provoquer des tensions sur le marché boursier. Un exemple très actuel est le conflit entre La Russie et L’Ukraine qui menace de s’aggraver. Ces dernières semaines, la
Russie a systématiquement déployé des troupes militaires le long de la frontière avec l’Ukraine, ce que l’UE interprète comme une menace. C’est le résultat du rapprochement de l’Ukraine avec l’OTAN ce qui
mène à des frictions avec la Russie. Ce n’est pas seulement la menace de guerre qui rend la situation délicate, mais aussi le fait que la Russie est un important fournisseur de gaz et que certains gazoducs traversent l’Ukraine
pour rejoindre le reste de l’Europe. Il est donc difficile de prévoir comment cette situation délicate va évoluer. Cette incertitude entraîne une réaction négative des marchés (européens).

“Les risques géopolitiques sont difficiles à prévoir et créent de l’incertitude. C’est quelque chose que les marchés n’aiment pas.”

En général, les risques géopolitiques sont difficiles à prévoir et créent de l’incertitude. C’est exactement ça que les marchés n’aiment pas. La couverture sur ce conflit potentiel a donc un impact
sur les marchés boursiers.

L’inflation élevée

Nous constatons tous que la vie est devenue plus chère. Cela est dû en partie à la forte demande de matières premières et d’énergie. Mais combien de temps cette inflation va-t-elle rester aussi élevée
? Et comment les banques centrales vont-elles réagir à cela ? En particulier aux États-Unis, où l’inflation s’accélère le plus, la question est de savoir si nous aurons 4 hausses de taux d’intérêt
cette année ou plus.

Par conséquent, les sociétés de croissance qui sont plus sensibles aux hausses de taux d’intérêt ont été très volatiles cette année. Mais toutes les entreprises en croissance n’ont pas un bilan
faible ou un ratio d’endettement élevé. La sélectivité est importante pour ceux qui investissent dans des actions de croissance en mettant l’accent sur la qualité ou ce que l’on appelle la “Quality Growth”.

Les entreprises de valeur, telles que les banques, les entreprises alimentaires ou les sociétés d’énergie, ont tendance à mieux se porter durant ces périodes. Les banques en particulier bénéficient de la
hausse des taux d’intérêt pour leurs marges, mais les entreprises du secteur de l’énergie profitent également de la hausse des prix.

La pandémie

L’Organisation mondiale de la santé a récemment indiqué que cette vague pourrait être la dernière et que la pandémie pourrait donc prendre fin. Dès lors, le COVID-19 pourrait être considéré
comme une endémie, comme la grippe. Cependant, quel que soit le point de vue, le virus continuera probablement à avoir un impact sur notre économie cette année. 

Une chose est sûre : nous ne savons pas quels sont les plans imprévisibles du virus. Après tout, nous ne sommes pas des virologues et nous avons du mal à prévoir l’impact des nouvelles variantes. Il est donc préférable
de tenir compte des éventuelles hausses de volatilité dues au virus. 

Diversifiez et continuez à investir

“La volatilité fait partie de l’investissement. Il est particulièrement important de garder la tête froide dans ces périodes.”

La volatilité fait partie de l’investissement. Il est particulièrement important de garder la tête froide dans ces périodes. Considérez les principes d’investissement simples mais efficaces suivants :

  1. N’essayez pas d’anticiper le marché. Acheter au point le plus bas et vendre au point le plus haut est le scénario idéal mais difficile à prévoir. En tant qu’investisseur, il est toujours important d’avoir un horizon
    à long terme. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas agir. Passez simplement en revue votre portefeuille et demandez-vous s’il est suffisamment diversifié ? Correspond-il toujours à vos besoins et à
    votre stratégie ? Par exemple, il est possible que vous surinvestissiez peut-être dans un certain secteur ou pays.

     

  2. Ce n’est pas seulement le mauvais timing du marché qui peut vous faire quitter les marchés lorsqu’ils finissent par enregistrer des performances positives. Sortir pendant une correction n’est pas non plus sans risque. Traditionnellement, lorsque le marché boursier se redresse, les jours suivants enregistrent les plus fortes performances boursières.
    Si vous les manquez, les chances de rattraper cette perte sont limitées.

     

  3. Des portefeuilles mixtes d’actions et d’obligations ou d’autres instruments sont également possibles afin d’opter pour une gestion professionnelle des risques. En tant que gestionnaire, vous pouvez alors rechercher un certain
    équilibre risque/rendement en fonction de l’évolution des marchés.

     

  4. La volatilité peut aussi être une opportunité. Préférez-vous ne pas investir un gros montant en une seule fois ? Alors étalez la somme en achetant des petits montants chaque mois. Lorsque les
    marchés baissent, vous achetez plus d’actions et vice versa. De cette manière, vous créez un prix d’achat moyen qui, surtout dans les périodes moins favorables, est plus avantageux que lorsque vous investissez un gros
    montant en une seule fois.
     

Qu’est-ce que cela signifie pour vos investissements ?  

Liquidités

L’argent liquide offre des taux d’intérêt bas. Comme nous l’avons mentionné précédemment, nous prévoyons que 2022 sera une autre année volatile. Découvrez-en plus lors de notre première session 
meinvest.*

La reprise et la croissance

2021 a été l’année de la reprise : l’économie a rebondi avec de bons résultats commerciaux. Pour 2022, de nombreux indicateurs macroéconomiques sont encore au vert. Les taux de croissance des marchés développés
restent également supérieurs à la moyenne selon les prévisions du Fonds monétaire international, mais inférieurs à ceux de 2021.

Sur le plan économique, l’inflation élevée et les mesures que prendront les banques centrales sont une source d’incertitude. Les hausses de taux d’intérêt montrent qu’il y a une activité économique positive,
même si certaines entreprises sont plus durement touchées que d’autres. Même si les entreprises de croissance ont plus de mal à s’en sortir, elles ont toujours un potentiel à moyen terme – il suffit de penser aux entreprises
technologiques. C’est précisément la raison pour laquelle ils méritent une place dans un portefeuille diversifié.

Obligations

Les obligations peuvent également faire partie de ce type de portefeuille. Vous devez tenir compte du fait que les obligations ne sont pas seulement soumises aux taux d’intérêt à court terme, mais aussi aux taux d’intérêt
à long terme. Une augmentation de ces taux d’intérêt a un impact négatif sur la valeur de vos obligations. Mais en cas de fuite vers les valeurs refuges, cela peut constituer un contrepoids dans votre portefeuille.

La pression inflationniste

Les pressions sur l’inflation resteront élevées. Les États-Unis se demandent actuellement combien de fois la FED (banque centrale américaine) relèvera son taux directeur en 2022. Dans les dernières communications
de la BCE (Banque centrale européenne), les premières augmentations des taux d’intérêt ne sont prévues que pour 2023, de sorte que même les meilleurs comptes d’épargne offrent aujourd’hui un taux d’intérêt
réel négatif par rapport à l’inflation. En décembre 2021, le taux d’inflation belge était de 5,71%. Il n’est donc pas sans importance pour les investisseurs d’en tenir compte dans leurs choix d’investissement.

* Vous voulez en savoir plus sur la finance ? Bonne nouvelle ! Découvrez le premier d’une série de séminaires en ligne, meinvest, où nous évoquons les perspectives pour 2022.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin