Picture your Future. Save for it by earning 1.5% on a 1-year Term Deposit Account! Learn more.

Femmes dans le monde des finances : la perspective de Yasmine Hoedemakers

Source: MeDirect 18/03/2021

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, plusieurs femmes de MeDirect sont interviewées. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Yasmine Hoedemakers.

As-tu l’impression qu’en tant que femme, tu es abordée différemment des hommes (processus de recrutement, sur le lieu de travail) ?

Oui quand même. J’ai remarqué une grande différence dans le recrutement. Une fois j’ai postulé pour un emploi pour lequel je devais voyager régulièrement. Et bien qu’il ne m’ait pas été
demandé explicitement, à un moment donné sans vraiment m’en rendre compte, j’ai commencé à expliquer ma situation familiale et mon statut relationnel. En fait, cela n’est pas correct. Et aussi parce
que j’ai appris par la suite de la part du candidat concurrent, une de mes connaissances et un homme, que cela n’avait pas été discuté avec lui.

“Lors d’un entretien d’embauche, avant de m’en rendre compte, j’étais déjà en train d’expliquer ma situation familiale”

Sur le lieu de travail, il m’était arrivé d’être traité différemment. Surtout lorsque j’étais la seule femme dans une réunion, j’avais l’impression qu’on ne m’écoutait pas toujours. Les collègues
masculins parlaient au-dessus de moi. Ma voix ne semblait littéralement pas avoir d’importance et cela doit changer. Mon message est donc le suivant : Lorsque tu es la seule femme dans la pièce, veuille à ce que ta voix soit toujours
entendue. N’attend pas le changement, sois le changement !

Tu as travaillé dans de secteurs autre que le secteur bancaire. Tu as remarqué une différence entre ces secteurs en ce qui concerne l’importance accordée aux femmes ? Sont-elles abordées différemment ? Y a-t-il plus ou moins de femmes présentes ? 

J’ai en effet travaillé dans de nombreux secteurs différents : l’énergie, les assurances, les facilités, l’industrie et maintenant le milieu bancaire. Surtout dans ces deux derniers secteurs, j’ai l’impression que c’est encore
trop souvent un monde d’hommes. Il y a relativement peu de femmes dans les positions de direction et la différence de salaire est plus grande, ce qui est dommage. Je pense qu’en tant que femme, nous devons faire plus de bruit ou nous ne serons
pas entendues. Et si nous nous exprimons, ils nous qualifient de “vigoureuses”.

“Si nous élevons la voix, nous sommes considérées comme vigoureuses “

En outre, en tant que femme, on ne vous demande pas de donner votre avis sur des aspects plutôt techniques. On suppose généralement que les femmes ne sont pas bien informées ou ne savent pas grand-chose à ce sujet. Oui,
une femme peut également apporter une valeur ajoutée dans ce domaine.

Quelle est ton opinion sur les quotas ? Cela devrait-il être obligatoire ou pas ?

Je n’aime pas vraiment les obligations. Toutefois, il convient d’adopter une certaine ligne directrice concernant la diversité en général. Dans les positions de direction, comme le Conseil d’Administration, il devrait toujours y avoir
une proportionnalité. J’entends par là qu’en tant qu’entreprise, vous devez être une représentation de ce que sont vos clients. Huit de vos clients sur dix sont des femmes ? Alors votre conseil ne devrait pas être
composé exclusivement d’hommes.

“Il doit y avoir une proportionnalité dans les positions de gestion “

Il n’y a toujours pas de femmes à certaines positions de pouvoir. Il est grand temps que les femmes soient impliquées à tous les niveaux et pas seulement pour “représenter les femmes”. Nous offrons une énorme valeur
ajoutée : nous sommes beaucoup plus flexibles et nous sortons des sentiers battus.

Share on facebook
Share on linkedin
Share on facebook
Share on linkedin