Rallye Boursier: le retour en force des valeurs sûres

Source: L’Echo 15/02/2022

Le Rallye Boursier 2022 a été mouvementé, à l’image de la volatilité qui secoue les marchés depuis le mois de décembre. Et pour gagner, il fallait appliquer une bonne vieille recette.

Dès l’entame du Rallye Boursier en novembre dernier, l’armada d’investisseurs-joueurs a été attirée par les nouvelles valeurs fraîchement débarquées sur les tablettes de notre concours boursier. Normal, au vu de leur succès grandissant dans la vraie vie, mais c’était un piège.

Les sociétés actives dans le secteur des monnaies virtuelles, les “Meme Stocks” comme GameStop et AMC ou encore les valeurs “corona”, comme Zoom ou JustEat ont conduit la grande majorité des participants dans le fossé.

‘Les techs et les cryptos étaient le piège à éviter. Et la grande majorité de la caravane du Rallye Boursier est tombée dans le panneau.’

Au terme de la compétition, le 28 janvier dernier, seulement 30% des 29.110 participants sont arrivés à destination sans perdre des plumes. Ils étaient partis dix semaines plus tôt avec un capital fictif de 50.000 euros dans les bagages à investir dans une sélection de près de 400 actions européennes et américaines et de 60 fonds d’investissement négociés en Belgique.

Au final, le pilote le plus habile, Antibes (nom du joueur durant le concours), a dégagé un gain de plus de 18%. Loin devant la moyenne de la course, -4,53% et à des kilomètres du dernier de la classe qui affiche un affreux rendement de -49,17%.

La déprime du Nasdaq

Les participants du Rallye Boursier ont massivement jeté leur dévolu sur les champions américains de la technologie. En plus d’être connues, les actions du Nasdaq ont attiré le chaland grâce à leur excellente performance après le “corona krach” de mars 2020. Depuis lors, le Nasdaq est parvenu à doubler de taille. Cependant, cette course a essoufflé l’indice américain qui a fondu de plus de 10% sur la durée du concours. Tesla jouit ainsi du titre d’action la plus achetée pendant le Rallye Boursier. Un titre usurpé au vu de son rendement de -21% sur les dix semaines de jeu.

-10%


Le Rallye Boursier a débuté le 22 novembre dernier, soit une séance après le dernier pic atteint par le Nasdaq. Après 10 semaines de course, l’indice à dominance technologique s’est affaissé de plus de 10%. Une telle chute n’avait clairement pas été anticipée par le gros du contingent de 30.000 participants au concours boursier.

L’énergie du gagnant

Victime de la hausse des taux d’intérêt, Tesla, comme tout le secteur technologique, a mis ses feux de détresse, se garant sur le bas côté pour voir les bonnes vieilles valeurs cycliques la dépasser à vive allure. Antibes, Daniel Matthys de son vrai nom, avait flairé le coup depuis le début.

+25%

Exxon Mobil était le meilleur investissement du gagnant avec un rendement de 25%.

“J’ai choisi des secteurs qui, selon moi, avaient la possibilité de faire mieux que le marché pendant ces dix semaines de Rallye”, détaille le vainqueur de la course. “Vous avez pu constater au début du rallye qu’il y avait des problèmes d’offre et de demande dans le monde. Puis, nous avons également vu que Poutine a commencé à s’agiter. À mon avis, quelque chose était sur le point de se produire dans le secteur de l’énergie.”

Selon le gagnant, les actions des compagnies pétrolières avaient atteint des niveaux très attractifs. “Les investisseurs ont aussi ignoré ces actions parce qu’elles ne correspondaient pas à un profil durable, ce qui les rendait bon marché”. Ses deux meilleurs investissements ne sont autres que Total Energies et Exxon Mobil. Il a obtenu des rendements de respectivement 20% et 25%.

“Une technologie que je ne comprends pas”

Daniel Matthys a également investi dans les banques et les assurances. “J’ai immédiatement pensé que la poussée inflationniste serait moins temporaire que ceux que les banques centrales prédisaient”, nous explique l’investisseur expérimenté. “J’ai moi-même vécu les vagues inflationnistes des années 1970 et, même à cette époque, la hausse des prix ne s’est pas calmée du jour au lendemain.”

“Vous ne devez investir que dans des entreprises que vous comprenez.”

Le numéro un du classement admet qu’il gère ses investissements différemment dans la vie réelle où il est plus attiré par les actions à dividendes. “Mais tout comme pour le Rallye Boursier, je n’investis guère dans la technologie. Une fois, j’ai investi dans Alibaba, mais ça n’a pas marché. J’ai ensuite réalisé que je ne comprenais pas toujours le modèle économique sous-jacent de nombreuses entreprises technologiques. Cela m’a convaincu qu’il faut investir dans des entreprises que l’on comprend”.

Cet article a été reproduit avec l’autorisation de l’éditeur, tous droits réservés.