Investir
28/10/2021

Aperçu mensuel : La demande augmente, l'offre ne suit pas

Source: Ecrit par Gilles Coens, expert en investissements chez MeDirect

Dans un mois et demi, c’est la Saint-Nicolas et dans deux mois, c’est déjà Noël. Vous pensez qu'il vous reste assez de temps pour acheter des cadeaux à tous vos proches ? Malheureusement, cette année sera différente. Vous feriez mieux de prendre les devants et commander vos colis bien à l’avance. Des délais de livraison plus longs que d'habitude risquent de vous mettre des bâtons dans les roues. Découvrez ici pourquoi !

L'économie croît-elle trop vite ? Puis ralentit tout aussi rapidement

Commençons par le début. En mars 2020, la pandémie mondiale a paralysé l'économie mondiale. Maintenant que le redémarrage de l'économie est une réalité depuis déjà un certain temps, la reprise s'accélère de plus en plus et passe même à la vitesse supérieure. Souvenez-vous nous en avons parlé dans notre dossier mensuel de juin.

Et c'est malheureusement là que le bât blesse. Plusieurs secteurs économiques ne fonctionnent plus correctement car ils n’ont pas la capacité de faire face à la vitesse à laquelle l'économie reprend. La chaîne économique s’effondre comme des dominos.  

Les consommateurs se réveillent enfin après un long sommeil durant le confinement

Avec la levée progressive des restrictions dans la plupart des régions du monde, les consommateurs estiment qu'il est temps de rattraper le temps perdu. Les gens ont commencé à consommer en masse parce qu'ils ont été privés de consommer pendant de long mois et la demande a donc explosé. Résultat ? La production ne peut plus suivre.

En conséquence, des pénuries massives de toute sorte de matières premières tel que le bois, l'aluminium, le cuivre sont apparues et risquent de perdurer. Personne n’est capable, à l’heure actuelle, de prédire quand ces pénuries disparaîtront.

La demande des consommateurs pour toutes sortes de produits augmente. En conséquence, toute la chaîne d'approvisionnement mondiale, qui était à l'arrêt pendant tout ce temps, ne peut plus suivre et des pénuries apparaissent dans le monde entier, ce qui entraîne un ralentissement de la production. De plus, ces pénuries font augmenter les coûts de production, qui sont bien souvent répercutés sur les prix demandés aux consommateurs.

Rupture de la chaîne d'approvisionnement : moins, pour plus cher et plus lentement

Pénurie d'énergie

L’énergie souffre aussi de cette augmentation de la demande, créant des pénuries d'énergie et contribuant également à l'augmentation des prix des produits. Principalement en Chine, comme expliqué ci-après.

Pénurie de puces

Les puces sont également une autre victime de la pénurie de matières premières. Cette pénurie affecte tout particulièrement les géants de la technologie tels qu'Apple dans la production de son dernier iPhone 13, lancé en septembre dernier. Etant l'un des plus gros consommateurs de puces au monde, il a été contraint de réduire sa production de dix millions de nouveaux iPhones. 

L'industrie technologique n'est pas la seule à souffrir de la pénurie de puces, l'industrie automobile en ressent également les effets. Volvo Cars, par exemple, a récemment annoncé qu'elle pourrait produire et vendre moins de voitures au troisième trimestre de cette année en raison de la pénurie de puces.

Pénurie de camionneurs

Comme si cela ne suffisait pas, de nombreux pays européens sont confrontés à un autre type de pénurie : celle des conducteurs de camions. Un de dernière étape de la chaîne d'approvisionnement mais pas des moindre. Les rayons vides observés dans les supermarchés ces dernières semaines/mois, notamment au Royaume-Uni, ou les retards de livraison de colis sont en partie dus à la circulation des camions. Les produits restent dans les dépôts, la faible production met donc beaucoup plus de temps à atteindre le consommateur final. Les principaux facteurs à mettre en cause pour cette pénurie : les conditions de travail et les salaires plutôt faibles. 

Si l'on ajoute à toutes ces pénuries le célèbre porte-conteneurs Evergreen qui s'est échoué dans le canal de Suez, on comprend vite à quel point toute la chaîne d'approvisionnement est fragile et à quel point tout est étroitement lié. Retirez un élément de la chaîne et tout s'écroule comme des dominos.  

L'économie chinoise s'effondre également

La croissance de la Chine, deuxième économie mondiale après les Etats-Unis, s'essouffle de trimestre en trimestre. Ainsi, tout ce qui se passe en Chine a des conséquences sur l'ensemble de l'économie mondiale. Là aussi, la pénurie d'énergie sévit et les prix du charbon s'envolent.

Les dernières décisions du président Xi Jinping, qui s’est engagé en septembre dernier à cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger, affectent également l'approvisionnement en énergie. Bonne nouvelle pour la planète, un peu moins bonne pour l'approvisionnement énergétique mondial et donc la chaîne d'approvisionnement, qui en est fortement dépendante.

Qu’est-ce que cela signifie pour vos investissements ?

Comme expliqué précédemment, une forte demande couplée à une offre faible entraine une augmentation des prix. C’est la loi de l’offre et le demande, base de l’économie.

Les producteurs subissent ces hausses de prix des matières premières et de l’énergie pour les transports et la production par exemple et répercutent à leur tour cette hausse sur le consommateur final en augmentant les prix des biens.

Inflation

Cela est particulièrement visible aujourd'hui dans les chiffres de l'inflation, qui sont clairement plus élevés que ce à quoi nous étions habitués ces dernières années. Une hausse de l'inflation signifie généralement une hausse des taux d'intérêt et une meilleure performance des secteurs tels que les matières premières ou les banques.

La question est de savoir dans quelle mesure cette inflation élevée est "permanente". Malgré une croissance et une inflation élevée, les banques centrales des États-Unis et d'Europe ont maintenu leurs politiques relativement souples. La raison principale est que l'inflation et la croissance sont des phénomènes temporaires. Nous sortons d'une crise, la consommation reprend et le monde entier a de nouveau besoin d'énergie et de matières premières. Mais cette forte inflation semble durer un peu plus longtemps que prévu. Certains pensent que cette situation est permanente en raison des tensions sur le marché du travail. La croissance, elle, est toujours élevée, mais ralentit. L’explication est souvent que l'offre limitée de main-d'œuvre va entrainer une hausse des salaires et cela créera encore plus d'inflation. Le résultat sera une croissance élevée mais qui ralentit. On parle de stagflation.

Pas impossible mais peu probable à notre avis. Nous pensons que l'inflation élevée est effectivement un phénomène temporaire dû à des circonstances exceptionnelles. Toutefois, l'inflation élevée se poursuivra pendant un certain temps. Les pays producteurs d'énergie n'envisagent pas dans l'immédiat de réduire les prix. Mais la demande, elle, continue de croître fortement et l'insuffisance de l'offre ne sera pas résolue en quelques semaines.