Investir
11/03/2021

Femmes dans le monde des finances : les perspectives de Marcia De Wachter et Franca Vossen

Source: MeDirect 11/03/2021

À l'occasion de la Journée internationale des femmes, plusieurs femmes de MeDirect sont interviewées. Marcia De Wachter et Franca Vossen, nos deux femmes membres du Conseil d'Administration, sont les premières à s'exprimer dans cette double interview. Ensemble, elles parlent de leurs expériences personnelles en tant que femmes dans le monde des finances, un monde qui n'est pas toujours aussi favorable aux femmes qu'elles le souhaiteraient. 

1. Avez-vous constaté une évolution (positive) du nombre de femmes dans la finance au cours de votre carrière ?

Marcia De Wachter :
"En 2017, l'initiative "Women in Finance" est née grâce à un certain nombre de femmes ayant des positions seniors du monde financier belge. Le constat était que la promotion des femmes aux niveaux supérieurs devait être meilleure et plus rapide, c’est pourquoi l’initiative a abouti à la rédaction d’une charte en ce sens. Il a ainsi été demandé aux institutions financières de s'engager à communiquer sur leur politique de diversité, leurs efforts de recrutement et de promotion en faveur des femmes, et également de fournir du networking. De nombreuses banques, dont MeDirect, ont signé cette charte. C'est un grand pas en avant. La promotion active de la diversité garantit une évolution positive. Mais si l'on regarde le passé et le présent, on constate encore trop souvent que davantage d'hommes sont recrutés, même dans des disciplines typiquement « féminines » comme le droit, qu'ils sont promus plus rapidement et obtiennent une rémunération plus élevée que les femmes."

Franca Vossen :
"Je vois aussi une évolution positive ! Au début de ma carrière, j'ai côtoyé pas mal de femmes, mais elles sont restées bloquées à un certain niveau sans vraiment monter les échelons. Maintenant, je vois beaucoup plus de femmes à tous les niveaux de l'organisation. Les hommes et les femmes se concentrent davantage sur ce point. En outre, les entreprises et les gouvernements mettent en place de plus en plus d'initiatives pour promouvoir l'égalité des sexes."

2. Quelles sont vos expériences en tant que femme dans un monde bancaire à prédominance masculine ? Y a-t-il un plafond de verre ?

MDW :
"Le grand avantage de la diversité, consiste dans le fait que personne ne se sent supérieur ni inférieur dans le groupe. C’est une grande valeur ajoutée."

"La diversité est un beau défi qui crée une dynamique"
Franca Vossen

FV :
"En tant que femme, tu es d’office différente qu’un homme et je remarque qu’ils m’approchent différemment. Heureusement, de nos jours, c’est déjà moins le cas. Il est important que les femmes ouvrent la discussion. De plus, il est important de rester fidèle à soi-même et de ne pas changer pour s’adapter dans ce monde masculin. Le fait que tu es différente te rend justement puissante ! Et le plafond de verre est certainement présent. Adapter le comportement de gens et la culture présente dans un groupe, est un défi, demande du temps et tout le monde n’est pas toujours enthousiaste ! L’organisation même devrait être prête à vouloir faire les choses différemment. Heureusement, le verre devient plus fin."

MDW :
"Non seulement il y a un plafond de verre, mais le sol colle aux chaussures. Quant aux cloisons, cela se joue sur plusieurs niveaux :  les jobs opérationnels et jobs de support, l’accès à un réseau internationale, managériales ou non managériales. Le plafond de verre est en soi un défi difficile à surmonter pour les femmes car il n’y a souvent pas suffisamment de femmes au sommet pour tirer vers le haut. Toutefois, on constate que dans les départements où le personnel est plutôt féminin, les femmes sont plus nombreuses à accéder à des postes de haut niveau."

3. Que pensez-vous du ratio hommes/femmes (y compris dans les positions supérieures) au sein de notre banque ? Actuellement, 40% des employés de MeDirect Belgium sont des femmes.

FV :
"Le ratio doit être équilibré à tous les niveaux en assurant un roulement suffisant. Je vois une évolution positive chez MeDirect : il y a un an, il n'y avait pas de femmes au Conseil d'Administration et maintenant il y en a deux, Marcia et moi. Et bien que les femmes représentent 40 % du total de MeDirect, il n'y a qu'une seule femme dans le Management et les trois membres de l’ExCo sont des hommes. Nous sommes sur la bonne voie, mais nous devons faire mieux."

MDW :
"Je voudrais ajouter que notre politique de diversité va au-delà des hommes et des femmes : la composition internationale de nos équipes en fait également partie. C'est une bonne chose et c'est nécessaire. Cependant, "the tone is set at the top" et les CEO’s et Chairs font des efforts particuliers pour obtenir la diversité au sein de leurs Conseils d'Administration et de leurs équipes de management. Cela ne peut réussir que si les hommes et les femmes s'y engagent. C'est pourquoi je suis ravie que notre CEO Tim Rooney ait signé la charte des Women in Finance au nom de MeDirect Bank. "

4. Que pensez-vous des quotas de femmes dans les entreprises ? Que pensez-vous de la discrimination positive ?

MDW :
"Les quotas aident ! Les "Women in Finance" sont en fait favorables au quota mais, parce que c'est un mot chargé, elles préfèrent éviter toutes controverses et ont introduit la charte. En communiquant, nous montrons les progrès réalisés par la banque chaque année. Il ne devrait pas y avoir de quotas, mais s'il n'y en a pas, il n'y aura pas de progrès non plus. Ce sont autant d'éléments qui peuvent contribuer à refléter cette diversité dans une entreprise. Ainsi, si vous avez deux profils exactement identiques pour un poste vacant et que vous devez choisir entre un homme et une femme, choisissez la femme."

"Il ne devrait pas y avoir de quotas, mais s'il n'y en a pas, il n'y aura pas de progrès non plus"
Marcia De Wachter

FV :
" Marcia, comme toi, je suis convaincue que si les progrès sont inexistants ou extrêmement lents, ils peuvent être accélérés grâce aux quotas. J'ai des jumeaux de 16 ans et je veux que mes enfants grandissent dans une société où règne l'égalité, au sens le plus large du terme. Cette inégalité ne doit pas durer trop longtemps. Et en ce qui concerne la discrimination positive, je ne pense pas qu'il y en ait une. Il s'agit de l'égalité et du fait que tout le monde ait les mêmes droits et les mêmes chances. Par exemple, nous devrions exiger des agences de recrutement qu'elles veillent à ce que la moitié des candidats pour chaque poste vacant soient des femmes, et par extension, je pense personnellement que la moitié devrait avoir un profil diversifié."

MDW :
"Selon moi, la discrimination positive n’est pas nécessaire mais devrait venir spontanément. Les talents féminins doivent être utilisés en fonction de leurs mérites et être absolument complémentaires, comme c'est le cas pour les talents masculins."

5. Où voyez-vous des possibilités d'amélioration ? Sommes-nous sur la bonne voie vers l'égalité des sexes dans le monde financier ?

MDW :
"L'attention portée à la diversité ne doit certainement pas se limiter à un jour par an. Cette attention doit être étendue à chaque recrutement, promotion, composition d'équipe mais aussi à la représentation que la banque envoie lors des événements de networking, par exemple."

"L'attention portée à la diversité ne doit certainement pas se limiter à un jour par an"
Marca De Wachter

FV :
"Exactement, le networking est une chose que les femmes ne font pas souvent. Bien qu'il s'agisse d'une partie très importante du capital social dans lequel il faut investir. En outre, nous devrions nous entraider davantage et nous présenter les unes aux autres. Un coach, un mentor ou un parrain peut ouvrir son réseau à d'autres (jeunes) femmes."

MDW :
"Le coaching est en effet un aspect important. Dans l'ensemble, il y a certainement du progrès lorsque nous parlons au nom de MeDirect. Et nous essayons d'accélérer ce progrès,chez nous et, par extension, dans le monde financier tout entier. Cependant, le monde où l'argent et le pouvoir se rejoignent est toujours plus difficile à intégrer pour les femmes."

FV :
"Si vous voulez faire valoir un point crucial en tant que leader de l'égalité des sexes, vous devez donner le bon exemple : "joignez le geste à la parole". Parce que si, en tant qu'entreprise, vous avez une politique, vous devez la mettre en œuvre. En outre, en tant qu'organisation, il est extrêmement important de rendre la diversité visible, vivante et d'y associer les employés. »

Merci Marcia et Franca pour cet entretien très intéressant !