Investir
12/11/2020

Jour de fête sur les marchés financiers

Source: L'Echo, 9/11/2020

Les investisseurs se sont rués sur les actions qui ont souffert de la pandémie. Le déclencheur de cette vague d'achat? Pfizer, dont le vaccin contre le Covid-19 serait "efficace à 90%".

Serait-ce la lumière au bout du tunnel? Le laboratoire américain Pfizer a affirmé ce lundi que son vaccin contre le nouveau coronavirus est «efficace à 90%». Une annonce qui a provoqué un véritable cri de joie dans les salles de marché. À Wall Street, le Dow Jones a gagné jusqu’à 5,69% quelques minutes après l’ouverture, inscrivant un nouveau record au passage.

"C'est la meilleure chose que les marchés pouvaient espérer. Les responsables de santé publique nous rappelleront que la route est longue et que de nombreux défis devront être relevés, mais il y a un énorme sentiment d'optimisme - une lumière au bout du tunnel", estime Neil Wilson chez Markets.com.

L’Europe n’est pas en reste. Les principaux indices actions ont enregistré leur meilleure performance depuis la mi-mars. Le CAC 40 s’est envolé de 7,57%, le DAX allemand de 4,94% et le Footsie britannique de 4,67%. L’indice Stoxx Europe 600 a de son côté progressé de 3,98%. Ce qui lui a permis de retrouver son niveau de fin février.

Les derniers seront les premiers, et les premiers les derniers

Ce sont naturellement les valeurs les plus touchées par la pandémie ces derniers mois qui ont mené la tendance ce lundi. On retrouve ainsi parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600 le motoriste Rolls-Royce (+43,76%), le croisiériste Carnival (+37,93%), la compagnie aérienne IAG (+25,48%) ou encore le promoteur immobilier Klepierre (+31,18%). Plein d’espoirs, les investisseurs voient dans l’annonce de Pfizer la fin des mesures de confinement prises en Europe et l’espoir d’une reprise économique plus rapide que prévu.

À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a progressé de 6,37%, avec en tête le spécialiste des technologies de l’image Barco (+24,43%). Le titre avait perdu plus de 60% de sa valeur entre février et octobre en raison de la fermeture des cinémas. Notons d’ailleurs que Kinepolis a signé la 2e meilleure performance du jour avec un bond de 22,31%.

Mais toutes les valeurs ne sont pas de la fête. À commencer par le secteur de la technologie qui avait particulièrement profité de la crise sanitaire et rempli le rôle de «valeur refuge» pour les investisseurs. Des titres comme Netflix (-5,46%), Paypal (-6%) ou encore eBay (-5,96%) étaient les plus malmenés à Wall Street, au moment de la clôture des marchés européens.

Autre valeur refuge par excellence, l’or a également essuyé les frais d’un retour de l’optimisme sur les marchés financiers. Le métal jaune a perdu jusqu’à 5% pour retomber sous la barre symbolique de 1.900 dollars l’once. C’était un actif «qui a attiré les investisseurs en raison des perspectives de mesures de soutien et des taux bas», indique Ole Hansen, responsable de la stratégie matières premières chez Saxo Bank A/S. Or «un vaccin potentiel réduit le besoin de relance économique».

La victoire de Biden également saluée

Si l’annonce de Pfizer a déclenché une telle vague d’optimisme sur les marchés, il faut dire que la séance avait déjà démarré sur les chapeaux de roue. Le Bel 20 a ouvert sur une hausse de 1,40% suite à la proclamation ce week-end de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine.

"Le nouveau président devrait adopter des politiques commerciales moins conflictuelles et adopter une approche plus consensuelle au pays et à l'étranger", explique Emmanuel Cau, responsable de la stratégie actions européennes chez Barclays. "Un Congrès divisé réduit les perspectives de relance budgétaire à grande échelle, mais limite également les chances de mise en œuvre de politiques peu favorables au marché, telles que l'augmentation des taxes ou des réglementations plus strictes."