Gestion de Patrimoine
23/08/2017

Bilan positif pour ce premier semestre 2017

Source: MeDirect, 23/8/2017

Nous voici déjà au terme des six premiers mois de l’année. C’est le moment idéal pour se pencher sur les performances appréciables réalisées par les portefeuilles au cours de cette période.

Si le rendement du profil Défensif s’est révélé plus faible que celui des profils plus risqués, il est toutefois meilleur que le rendement qu’aurait tiré un investisseur de ses liquidités ou d’un fonds obligataire diversifié européen moyen (-0,55%). Comparé à notre portefeuille Dynamique, un tracker moyen d’actions européennes aurait rapporté à l’investisseur un rendement de 6,7%, mais avec 50% de volatilité en plus.

Ce dernier aspect est justement crucial à nos yeux. Grâce à la bonne diversification de nos portefeuilles, le risque est étalé sur différentes classes d’actifs, de devises et de fonds. En effet, nous visons toujours à amortir la volatilité et à améliorer le rendement corrigé du risque.

Les rendements corrigés du risque des portefeuilles sont positifs sur toute la ligne. Le profil Défensif a surpassé de 1,48% l’indice de référence au premier semestre 2017, tandis que le profil Dynamique a fait encore plus fort, en battant le benchmark de 2,7%. Ces excellents résultats ont été obtenus avec une volatilité plus faible. Ainsi par exemple, le profil Équilibré a affiché, sur les 6 derniers mois, un écart type de 0,22% contre 0,26% pour l’indice de référence respectif.

Rendements MeDirect Portefeuilles premier semestre 2017
Grafiek resultaten q2 2017 fr
Les rendements indiqués ci-dessus mentionnent les rendements bruts (hors frais de gestion (de 0,30% à 0,61%) et taxes éventuelles) de 1/1/2017 - 30/6/2017. Attention, les performances passées ne sont pas une garantie des résultats futurs.

Comment avons-nous atteint ces résultats ? Les experts de Morningstar avancent deux motifs. Ils estiment tout d’abord que les rendements des obligations sont trop faibles et récompensent insuffisamment les investisseurs pour le risque plus important qu’ils prennent en investissant. En accord avec Morningstar, nous avons dès lors décidé de conserver une plus grande partie en liquidités afin de protéger les portefeuilles contre une possible hausse des intérêts. Ce qui explique également les meilleures performances par rapport à l’indice de référence au niveau des profils de risque plus faibles.

Pour ce qui est des profils de risque plus élevés, Morningstar pense que les marchés des actions américaines ont été surévalués par rapport à d’autres marchés d’actions développés et émergents. D’où la décision d’une plus faible exposition aux actions américaines. Les portefeuilles ont ainsi profité, cette année, d’actions européennes qui ont considérablement mieux performé (près de 6%) que les actions américaines, les marchés d’actions émergents affichant même des performances encore plus brillantes (12%).

Téléchargez le rapport trimestriel de la Gestion de patrimoine.